Alimentaire Santé

Une boisson alcoolisée qui ne donne pas la gueule de bois

food-and-drink-wallpapers-14-desktop-background-e1475169550129

Alcosynth imite les effets agréables de l’alcool sur le cerveau sans la gueule de bois ou les problèmes de santé à long terme.

La surconsommation d’alcool st un problème mondial. Selon Alcohol Concern, la consommation d’alcool est le troisième facteur de risque majeur de maladie et de décès au Royaume-Uni. De nombreuses innovations visent à freiner la consommation excessive d’alcool et les effets négatifs qui en résultent, y compris Alcosynth. Cette innovation s’attaque au problème sous un angle différent, en faisant pour l’alcool ce que les cigarettes électroniques ont fait pour le tabac.

Alcosynth est destiné à imiter les effets agréables de l’alcool sans entraîner les conséquences physiques négatives telles que la bouche sèche, les nausées, la gueule de bois ou un problème de santé à long terme. Son créateur, David Nutt, professeur à l’Imperial College, estime que cette substance pourrait remplacer l’alcool en 2050. Nutt a jusqu’à présent créé autour de 90 différents composés alcosynth, dont deux sont actuellement testés pour une utilisation généralisée. Les effets durent quelques heures, comme avec l’alcool normal, et mettra un terme à la possibilité de se sentir « trop » ivre. Pour décrire comment la substance fonctionne, Nutt explique : « Nous savons sur quelle partie du cerveau les bons effets de l’alcool agissent, donc nous pouvons les reproduire. En ne touchant pas aux mauvaises zones,  nous n’aurons pas de mauvais effets. » Le second composé, le Chaperone, sera utilisé notamment pour modérer les effets de l’Alcosynth sur un individu.

Cette évolution pourrait avoir un impact significatif sur la santé publique, car elle atténuera les problèmes de santé causés par l’alcool et réduire ainsi les dépenses sur les services de santé publique. On ne connait pas encore si l’ivresse plus contrôlée offerte par Alcosynth permettra également de réduire les maux de société qui peuvent accompagner l’abus d’alcool. Existe-t-il d’autres substances de remplacement que l’on pourrait développer ?

Abonnez-vous à la newsletter, c'est gratuit et enrichissant !

La newsletter vous permet de recevoir chaque mardi et jeudi par email, les dernières innovations et idées de business publiées. Nous n’utiliserons jamais votre email à des fins publicitaires – Garantie sans SPAM.

c5f48bb1dcdf08ad5c5cff780c8e2697222222222222222222222222222