Quelques mots de Marc-Arthur Gauthey, cofondateur de Cup of Teach

0

Marc-Arthur Gauthey est le cofondateur de Cup of Teach, la première université entre particuliers. A travers cette interview, vous pouvez découvrir son parcours professionnel, ses conseils, ses ambitions et son retour d’expérience.

Pouvez-vous nous présenter Cup of Teach ?

Cup of teach est la première université entre particuliers. Nous permettons à chaque individu d’apprendre et d’enseigner, car nous avons tous des passions et des compétences à partager. Notre but est de décloisonner l’éducation en apprenant les uns des autres.
Nous avons créé une véritable communauté de gens qui souhaitent apprendre et enseigner autrement. C’est ce que nous appelons l’éducation collaborative, et c’est pour cela que nous nous définissons comme une véritable Université entre particuliers. Tous les savoirs y ont leur place et y sont enseignés sous forme de véritables ateliers collectifs, offline.

Quel est votre parcours avant la création de Cup of Teach ?

Pour ma part, j’ai d’abord fait des étude littéraires et me destinais à enseigner l’Histoire jusqu’en Master de Recherche. Puis j’ai finalement basculé vers une autre voie et intégré HEC.
Mathieu a quant à lui une formation d’ingénieur développeur à Supinfo, ainsi qu’un Master en entrepreneuriat Centrale / ESSEC. Il a notamment été Chef de produit et chef de projet chez SFR.

Comment avez-vous eu l’idée ?

En me rendant compte des carences entre les deux pédagogies que j’avais vécues, à la Fac et en École. Nous étions persuadé qu’une autre façon d’apprendre était possible et surtout indispensable, moins axée sur les notes ou l’obtention d’un diplôme, mais uniquement sur les choses qui nous intéressent, et sur l’acquisition de compétences réelles.

Comment gagnez-vous de l’argent ?

Nous prélevons une commission sur chaque billet vendu pour un atelier, tout simplement.

Qu’est-ce qui vous a motivé à créer Cup of Teach ?

Plein de choses : l’envie d’entreprendre, le fait de savoir que nous créons quelque chose d’utile, de novateur mais aussi d’ambitieux. Le fait de savoir que l’on fait ça pour les bonnes raisons avec les bonnes personnes, le fait d’avoir la sensation de répondre à un besoin réel que l’on a nous même ressenti.

Avez-vous rencontré une période d’interrogation sur la viabilité du projet ?

Oui bien sur… Mais en fait, ce qui compte c’est l’envie et l’énergie. On peut toujours réadapter le modèle, changer, bifurquer. Le plus important et le plus dur peut-être reste de se lancer.

Si vous deviez recommencer, que feriez-vous différemment ?

Rien. A part ne pas perdre de temps sur le design et le code, car nous avions créé et dessiné quelques fonctionnalités que nous avons finalement jamais sorties.

Comment voyez-vous votre entreprise dans 5 ans ? Comment allez-vous y arriver ?

Je n’arrive pas à la voir dans 5 ans. Je veux dire, j’essaye de ne jamais placer la charrue avant les bœufs. Et ce que je vois, je le garde pour moi. Mais d’une façon générale, je vois Cup of teach comme une véritable alternative à l’Université et à la formation professionnelle, une nouvelle façon d’apprendre, un nouveau lien social, présent partout en Europe.

Selon vous, qu’est-ce qui fait la réussite d’un entrepreneur ?

Je ne sais pas… Je vous dirai quand j’aurai la sensation d’avoir réussi. Mais on peut réussir un jour et se planter le lendemain. Je crois que c’est surement la motivation, l’humilité, l’énergie, la capacité à se remettre en question et tout simplement le bon sens.

Comment vous détendez-vous quand vous ne travaillez pas ?

Je reviens de trois jours en mer avec mes deux meilleurs amis. Ça, ça m’a détendu, même si ça a bien soufflé ! Sinon, je vois mes amis, tout simplement. Je sors, je fais la fête, je suis une personne normale !

Si vous n’aviez pas créé votre entreprise, que feriez-vous aujourd’hui ?

Je serais musicien.

Vous avez surement une information inédite à nous faire partager ?

Oui : nous offrons l’apéro à toutes les personnes qui s’inscrivent à cet atelier .

Un dernier mot pour les futurs entrepreneurs ?

Il vaut mieux se lancer sans réfléchir que trop réfléchir et ne jamais se lancer.

Merci Marc-Arthur !

N’hésitez pas à visiter le site web pour découvrir le concept et les ateliers proposés.

Partager sur vos réseaux :

À propos de l'auteur

Un invité est un contributeur occasionnel publiant des idées de business, des interviews et des articles sur des sujets relatifs à l'entrepreneuriat.