Nous avons choisi notre top 10 des articles de Tourisme et de Voyage à partir des 12 derniers mois sur HelloBiz, conçu pour vous fournir beaucoup toujours plus d’inspiration.

  1. Un mini bar à vêtements dans les chambres d’hôtel belges

Pour beaucoup, un voyage n’est pas complet sans une certaine forme de thérapie au détail. Mais il est souvent difficile de trouver le temps, en particulier sur les voyages d’affaires parsemé de réunions et d’événements. Voilà pourquoi la marque de vêtements Pimkie a mis en place un mini bar de vêtements au Banks Hotel à Anvers, en Belgique, afin que les clients puissent essayer et acheter des vêtements dans leur chambre d’hôtel. Depuis, nous avons vu de nombreux établissements emboîter le pas, collaborant avec des détaillants locaux pour donner aux clients une expérience multi-facettes, ainsi que répondre aux voyageurs oublieux qui pourraient avoir besoin à la dernière minute un imperméable ou des lunettes de soleil. L’hôtel Dylan à Amsterdam possède désormais un service commercial de chambre, qui permet aux clients de télécharger d’autres produits du district local des « neufs rues » dans leur chambre, avec une livraison en moins d’une heure.

  1. Le projet d’Amsterdam permet aux visiteurs de faire de l’auto-stop à l’arrière des bicyclettes des habitants

Nous assistons à de nombreux projets à l’échelle de la ville facilitant l’interaction entre les touristes et les habitants. Yellow Backie est une initiative d’Amsterdam qui encourage les visiteurs à adopter cette coutume néerlandaise et obtenir un tour gratuit sur ​​le porte-bagages des vélos des gens du coin – tout ce qu’ils ont à faire est de crier « Backie ! » pour demander un trajet quand ils aperçoivent un porte bagage jaune vif. Au Brésil, une campagne de marketing par les Biscuits Zeze appel à Nourrir de Nouveaux Amis attribués à des sièges dans les bus publics, qui indique que le passager est ouvert à parler et à se faire des amis. Enfin, Backstreet Académie vise à démocratiser le développement des recettes touristiques des pays en développement en permettant aux habitants d’offrir une visite ou une activité unique en son genre pour les visiteurs qui souhaitent découvrir la véritable culture de la ville. Est-ce leurs moyens assez similaires afin de connecter les touristes et les habitants ?

  1. Une carte de crédit qui compense automatiquement l’empreinte carbone du consommateur

Les énormes frais qui viennent avec les voyages peuvent culpabiliser certaines personnalités de la jet set. Mais il existe des moyens pour permettre aux utilisateurs de gagner des points de responsabilité sociale, comme la carte de crédit Sustain : une carte verte de crédit écologique – elle compense automatiquement les émissions de CO2 associées aux dépenses des utilisateurs en investissant dans la préservation de la forêt tropicale et de son reboisement, comme une alternative à gagner des miles aériens ou des récompenses. De même, agence de Voyage Travelty permet aux clients de donner 1 % de leurs dépenses de vacances à une œuvre de charité. De quelle autre façon peut-on voyager plus écologiquement et plus durablement ?

  1. Hôtel « à emporter », livré à l’endroit choisi

Pour ceux qui souhaitent voyager dans des régions éloignées, les progrès en matière technologique de maisons portables, offre de plus en plus de possibilités. Scandic To Go est l’une de ces plate-forme – il livre des chambres d’hôtel pop-up à n’importe quel emplacement choisi par le client. Les invités peuvent apprécier d’un accès wifi gratuit, d’un service habituel en chambre, et même d’un petit déjeuner. Cela permet une personnalisation de vos vacances, une zone de plus en plus importante pour ceux qui veulent profiter au maximum de leurs précieuses vacances. L’Ecocapsule, une maison portable alimenté par une éolienne et le solaire, pourrait être une autre option.

  1. Une jeune entreprise annule et enregistre les chambres d’hôtel pour permettre aux utilisateurs la meilleure affaire

Avec de nombreux sites Webs ou organismes proposant les meilleurs prix ou affaires, le choix devient vite un casse-tête. Pour résoudre ce problème, une jeune entreprise, DreamCheaper, souhaites aider les clients à tirer le meilleur de la fluctuation des prix des chambres. Le processus automatisé le fait en annulant et en réservant des chambres directement jusqu’à la veille de l’arrivée, et prétend être en mesure d’économiser en moyenne de 65 euros ou 15 % de la facture initiale.

  1. Des jeux d’arcanes à l’aéroport pour donner les restes de monnaies du voyage à des organismes de bienfaisance

Un endroit d’innovation constante dans le voyage et le tourisme est, non étonnamment, l’aéroport. On trouve souvent des voyageurs quittant une zone de devise pour une autre avec la petite monnaie non échangeable. Mais au lieu d’une boîte de dons générique, la Charity Arcade permet une expérience ludique en installant des jeux d’arcade classiques – Pac-Man, Space Invaders et Galaga – dans les terminaux des aéroports suédois, qui fait ensuite don des pièces à la Croix-Rouge.

  1. Un service propose un voyage sans bagages aux voyageurs coutumiers

Une autre tendance que nous voyons est l’option pour les voyageurs habituels de voyager sans bagages. Basée à Singapour, Packnada permet aux passagers de voyager avec seulement un passeport – son service de stockage de garde-robe livre les vêtements à leur hôtel chaque fois qu’ils atterrissent. Les clients peuvent laisser jusqu’à 20 articles à leur hôtel, et l’équipe les ramassera, les lavera et les stockera pour les futures visites. Dans le même temps, le Grand Hyatt à Melbourne a lancé un projet pour permettre aux visiteurs de laisser un certain nombre de biens sur le site, et de demander qu’ils soient nettoyés à sec et prêt pour leur prochain séjour.

  1. Les murs de Hambourg sont enduits avec la peinture de “splashback” pour punir le fait de faire pipi en public

Le fait des permettre aux touristes de recevoir des conseils des gens du pays est important, mais parfois les résidents veulent communiquer avec les visiteurs pour d’autres raisons. Surtout s’ils sont ivres et urinent dans leur quartier bien-aimé. Une solution astucieuse par St Pauli’s Community of Interest qui souhaitent lutter contre le problème – endroit connu comme un quartier de fête – punit les contrevenant en recouvrant les murs avec de la peinture « splach en arrière », de sorte que l’urination, eh bien, fait des éclaboussures en retour.

  1. À Vienne, les touristes partagent la boutique de l’hôtel avec de jeunes réfugiés

Un autre moyen, peut-être, de profiter d’un séjour plus charitable est de rester dans les établissements d’entreprise sociale. Le Magdas Hôtel à Vienne offre un emploi et un logement pour de jeunes réfugiés aux côtés de clients à l’esprit ouvert. Lancer par Caritas, un organisme à but non lucratif, il soulage la situation des réfugiés de la ville, tout en sensibilisant et en présentant des demandeurs d’asile en tant que membres de la société, plutôt que des statistiques anonymes. De même, l’Hôtel Ritz-Carlton à Washington a lancé une initiative qui implique les clients dans des projets communautaires au cours de leur séjour, en échange d’une foule d’avantages gratuits.

  1. Le guide de restaurant AI fait des recommandations amicales

Enfin, il n’y a pas de voyage sans souvenirs culinaires. Bien que des sites comme Yelp et TripAdvisor ont révolutionné l’industrie avec des critiques des utilisateurs, ils peuvent être long et ennuyeux à consulter. L’application artificielle russe IO espère aider les utilisateurs à trouver des restaurants à proximité en bavardant avec eux avec sa fonctionnalité de langage naturelle et sa capacité à apprendre leurs préférences alimentaires. Les utilisateurs peuvent demander des choses telles que « Qu’est-ce qui est bon dans le menu, Quelle est l’ambiance ? », Et « Puis-je prendre une réservation ? ». En outre, à Tokyo le gouvernement métropolitain a financé un site culinaire qui permet aux restaurants de créer des menus imprimables en douze langues. Les propriétaires peuvent simplement télécharger leur menu sur le site Menu Tokyo afin de recevoir leurs copies traduites. Quels sont les autres façons de faire de l’alimentation locale plus transparente ?

Recevez les idées de business du moment grâce à la newsletter envoyée chaque mardi et jeudi. Vous allez adorer !


LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici