La startup MycoWorks basée à San Francisco utilise le mycélium, une fibre de champignon, pour produire un cuir personnalisable et durable.

Nourrir et habiller le monde coûte très cher, nécessitant beaucoup de temps et d’argent, de ressources et de terres. Les innovateurs cherchent de plus en plus à trouver un moyen de produire plus avec peu de moyens. Une grande partie du travail effectué dans les industries agricoles et alimentaires se concentre sur la création de processus neutres en carbone. Nous savons que le marc de café recyclé peut être utilisé comme des bûches et que les panneaux solaires peuvent améliorer l’efficacité des serres. En utilisant le mycelium, l’ensemble des fibres qui forment la base des champignons, MycoWorks produit du cuir durable.

Le mycelium peut être cultivé dans presque tous les déchets alimentaires et agricoles, dans lesquels l’équipe de MycoWorks injecte des cultures vivantes de champignon reishi. À mesure que les champignons se développent, ils se collent les uns aux autres, permettant ainsi aux concepteurs de manipuler le produit en croissance. Il est possible de cultiver différentes textures, différentes épaisseurs et différentes formes. Un mycelium prend généralement trois semaines pour pousser, contrairement aux nombreuses années qu’il faut pour élever du bétail. En cultivant des produits à partir de déchets en décomposition, le mycelium capture du dioxyde de carbone, créant ainsi du cuir en carbone neutre.

Quels sont les autres éléments omniprésents dans la nature dont les propriétés spécifiques pourraient servir pour des utilisations alternatives ?

Recevez les idées de business du moment grâce à la newsletter envoyée chaque mardi et jeudi. Vous allez adorer !


LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici