Pro Santé

Respect des normes de sécurité : ventilation et aération

Les industries sont soumises au respect de certaines normes de sécurité et de qualité de l’air afin de proposer un univers de travail non nocif pour les salariés. Il est indispensable d’installer un système de ventilation ou d’extraction correspondant aux contraintes particulières des lieux de travail. VIF, Ventilateur Extracteur Industriel accompagne les choix des industriels afin de sélectionner le matériel le plus adapté à leurs besoins. Voici quelques informations à connaître pour mieux appréhender les normes de ventilation.

Les locaux à ventiler

Il existe différents types de locaux qui sont tenus d’installer une ventilation et une aération adaptées.

Les locaux avec pollution non spécifique

Il s’agit de locaux qui sont soumis uniquement à une pollution liée à une occupation par les humains. On pense notamment aux bureaux ou aux salles de réunion.

On exclut de cette nomenclature les locaux sanitaires, qui doivent recevoir une ventilation spécifique. L’installation d’une ventilation vise à disperser les polluants en apportant un air neuf dans le local. Elle est suffisante pour réduire la concentration des poussières, mais ne convient pas à annihiler totalement la présence de polluants dans l’air du local. Pour ce type de locaux, la ventilation peut être naturelle, mécanique, voire mixte.

 

Les locaux avec pollution spécifique

Ces locaux sont soumis à une pollution par des substances nocives ou qui peuvent gêner la respiration. Ces substances sont présentes sous différentes formes : vapeurs, gaz, solides ou encore liquides. Les locaux sont classifiés ainsi dès lors qu’il ne s’agit pas d’une pollution uniquement liée à une présence humaine. Ils sont spécifiquement ventilés afin d’éliminer les risques de contamination par :

  • fibres et micro-particules (bois, amiantes, poussières totales, poussières alvéolaires…)
  • substances chimiques (PCB, solvants, aérosols, hydrocarbures…)
  • micro-organismes tels que bactéries ou virus
  • gaz nocifs ou irritants

Les locaux à pollution spécifique nécessitent une ventilation adaptée qui vise à réduire la concentration des polluants présents dans l’atmosphère. Cette ventilation industrielle permet de ne pas impacter la santé des salariés qui travaillent dans ces locaux. Il existe des ventilateurs muraux, de chantier ou industriels (axiaux, centrifuges ou hélicoïdes).

Chaque type de ventilateur répond à des besoins spécifiques qu’il est important de bien définir en amont du choix d’un matériel. Le décisionnaire doit prendre en compte les caractéristiques de la ventilation en fonction de la nature des polluants, mais aussi de leur quantité dans l’air ainsi que la température du local.

Quels effets de ce type de pollution sur l’organisme ?

 

Il est primordial de ne pas négliger ces pollutions invisibles, car elles ont un impact très néfaste sur l’organisme. La présence trop importante de polluants peut provoquer :

  • des irritations de la peau, du système respiratoire ou des yeux
  • un effet corrosif important
  • des allergies
  • des maladies professionnelles
  • des problèmes de reproduction ou des anomalies sur le fœtus porté par une femme enceinte en contact avec les éléments polluants
  • une intoxication ou un empoisonnement
  • des risques d’explosion ou d’incendies si les produits sont inflammables

Afin de réduire les risques, les produits polluants doivent être éliminés au maximum. Si toutefois la suppression totale était impossible, il est primordial d’assurer le renouvellement de l’air et de réduire la présence des produits ou micro-organismes présents dans l’air.

La concentration moyenne est calculée sur une période de 8 heures et ne doit pas dépasser certains seuils imposés par les autorités compétentes. Le responsable de la sécurité des bâtiments industriels s’engage à maintenir un état de pureté de l’air ambiant.

Il est aussi très important que les salariés qui évoluent dans les locaux soient tenus au courant des risques des produits polluants qu’ils manipulent ou de la présence de micro-organismes. Ils doivent être formés sur les conduites à tenir en cas de problème et de la nécessité de prévenir des responsables dès la moindre suspicion de défaillance.

La bonne maintenance des installations de ventilation

Une fois le choix d’un matériel effectué et l’installation dans les locaux effective, il est aussi très important de garantir le bon fonctionnement des systèmes de ventilation. Les responsables de la maintenance doivent suivre les préconisations des fabricants et assurer une révision périodique. Les pièces telles que les filtres, les échangeurs de chaleur ou les hélices des ventilateurs doivent rester facilement accessibles afin de pouvoir vérifier l’état, remplacer ou nettoyer les éléments problématiques.

Lors des opérations de nettoyage et de maintenance, les techniciens sont tenus de porter des équipements de protection individuelle, afin de se protéger d’une pollution visible ou non (gants jetables, masques à filtres pour stopper les micro-particules, vêtements adaptés, etc.).

Si la ventilation n’est pas suffisante pour réduire la présence des éléments polluants, il est possible de coupler un système de captage et d’extraction. Ce type d’appareils unit la ventilation avec un système d’extraction spécifiquement étudié pour des atmosphères déflagrantes.

Quelles entreprises sont concernées ?

Les installations de ventilation spécifique sont indispensables dans les industries du bois qui effectuent des travaux de sciage, découpage, perçage ou encore de ponçage. Elles sont aussi préconisées dans la métallurgie, le milieu agro-alimentaire ou les industries minières. On pense également aux salariés qui travaillent en contact avec des animaux ou dans l’agriculture.

Les entreprises imposant la manipulation d’objets qui produisent des petites poussières comme le foin, les cartons ou encore les poudres alimentaires, sont tenues de sélectionner une ventilation adéquate.

Il est aussi nécessaire d’assurer une bonne ventilation pour les activités de gestion des déchets ou des services vétérinaires. En revanche, les sanitaires de toutes les entreprises doivent être équipés d’une ventilation spécifique qui doit réduire les risques de prolifération de maladies, de virus et de bactéries.

Hormis les poussières et micro-particules, la ventilation vise également à mieux gérer la température ambiante et répond aux contraintes spécifiques d’entreprises travaillant avec la chaleur ou dont les locaux sont exposés à de fortes températures.

Le risque encouru par les salariés évoluant dans des locaux à pollution spécifique est très élevé. Les responsables de la sécurité doivent réaliser un choix adéquat de ventilation et d’aération afin de garantir un milieu sain et non allergène ou toxique. Les salariés ou collaborateurs doivent pouvoir respirer un air qui ne va pas nuire à leur santé, que ce soit à court ou à long terme.

Share on Pinterest

Rejoignez-nous sur Facebook !

Inscrivez-vous à la newsletter

Chaque mardi et jeudi, recevez les nouvelles idées de business par email. 100% garantie sans spam.

Voir les anciennes newsletters

Partenaires

Faites confiance à l’agence e-marketing Web Artem Paris pour la conception de votre stratégie marketing digitale.
innastudio.com

Abonnez-vous à la newsletter de mardi et jeudi, c'est gratuit et enrichissant !
+ +
Inline
Inline