Comment créer son entreprise en Suisse ?

La création d’une entreprise en Suisse est assez simple si vous remplissez les conditions de validation de votre demande de fondation d’une société. Il existe des entreprises spécialisées dans l’aide à la création d’entreprises et à la gestion administrative. Avec quelques conseils, il est vraiment aisé de créer une entreprise en Suisse !

Assurez-vous de la pertinence de la création de votre entreprise

Avant de se lancer tête baissée dans la création d’une entreprise, il est indispensable de sonder le marché, d’analyser les besoins du marché actuel et d’être certain que ce que vous allez proposer n’est pas déjà omniprésent dans votre environnement. Est-il judicieux de créer un centre de formation généraliste s’il en existe déjà 5 autres dans la ville où vous souhaitez vous implanter ? Posez-vous la question de l’axe d’approche que vous allez engager, afin d’offrir un produit ou un service qui répondent à un besoin réel.

Il est recommandé d’élaborer un business plan pour piloter votre création d’entreprises. Ce document est un écrit apportant des éléments pour démontrer que votre projet d’entreprise est fondé et durable. Ce document vous aidera à être lucide sur la potentielle évolution de votre entreprise, mais vous offrira également un appui pour la communication et sur la viabilité financière de votre projet.

Quelle forme juridique pour votre société ?

Il est primordial de bien choisir la structure juridique de votre entreprise et d’évaluer les différentes conséquences liées aux unes et aux autres.

Une société individuelle

C’est sans doute le type d’entreprise qui engendre le moins de conséquences. La société individuelle est souvent utilisée pour se lancer dans une nouvelle activité que l’on doit tester. Elle est gérée par une seule personne propriétaire ou par un professionnel comme les artistes, les freelances ou les journalistes indépendants.

Il n’est pas obligatoire d’être inscrit au registre du commerce si le chiffre d’affaires de l’année n’excède pas les 100 000 CHF. Mais il est toutefois indispensable de s’inscrire auprès de la caisse d’assurance vieillesse. Vous devez aussi pouvoir démontrer que vous avez plus d’un client. En effet, pour être un travailleur indépendant, il faut prouver que sur une année, vous avez travaillé pour au moins 3 clients.

En choisissant l’entreprise individuelle, le nom du propriétaire doit être présent dans le nom de votre entreprise. Cette structure peut aisément évoluer vers un autre type de statut d’entreprise.

Une société en nom collectif

Il s’agit d’une entreprise en partenariat. Elle est assez semblable à l’entreprise individuelle, mais implique plusieurs collaborateurs. Différentes personnes s’associent pour diriger ensemble cette entreprise, qui n’est soumise à aucune limite de capital. Ici aussi le nom de l’un des associés doit apparaître dans le nom de l’entreprise. Sa création est basée sur la rédaction et la signature d’un contrat par les collaborateurs et elle est ensuite déclarée auprès de la chambre de commerce. Les associés ont une responsabilité illimitée. La société en nom collectif n’est pas imposée, ce sont les associés qui sont imposés eux-mêmes.

La SA ou société anonyme

C’est une forme de société basée sur la création d’une entité juridique indépendante, particulièrement appréciée en Suisse. Le capital social est sectionné en actions. C’est pour cette raison que ce statut convient autant aux PME qu’aux grandes firmes. Elle permet d’organiser un système de holding et peut être fondée par une seule personne ou en association de personnes morales ou physiques. L’un des collaborateurs doit impérativement être actionnaire. Dans la SA, la responsabilité est limitée à la valeur des actifs de l’entreprise.

Pour fonder une société anonyme, il faut prévoir un capital minimal de 100 000 CHF. Elle est régie par un conseil d’administration d’une ou de plusieurs personnes.

La société à responsabilité limitée (SARL)

La SARL implique que le gérant est totalement responsable de son entreprise. Elle ne nécessite qu’un capital minimum de 20 000 CHF. Les associés de la SARL détiennent des parts du capital, qui correspondent à l’apport financier qu’ils auront fait au départ. Le nom de l’entreprise doit faire apparaître le type de statut juridique. La SARL n’est pas obligée de désigner un conseil d’administration, ce qui implique peu de frais de gestion.

Quels sont les incontournables pour créer une entreprise en Suisse ?

Afin de créer votre société, il est indispensable de respecter quelques règles :

  • Vous êtes résident suisse
  • Vous possédez une entité légale en Suisse ou vous vous associez à un partenaire suisse
  • Vous êtes marié(e) à un ressortissant suisse ou à une personne possédant un permis C
  • Vous faites une demande d’attribution d’un permis C sous certaines conditions.

Le permis de travail en Suisse est obligatoire pour fonder une société si vous êtes étranger. Il existe plusieurs permis :

  • Permis B : il est attribué à un résident longue durée
  • Permis L : il est attribué à un résident courte durée qui exerce une activité pour moins d’un an
  • Permis C : il s’agit d’un permis délivré pour donner l’autorisation de fonder un établissement
  • Permis G : c’est un permis pour les travailleurs frontaliers.

Le permis C est donc indispensable si vous voulez créer une entreprise sur le territoire suisse. Il est délivré aux ressortissants de l’Union Européenne qui ont un emploi et une résidence en Suisse. Il faut avoir séjourné dans ce pays au moins durant 5 années, que vous y ayez exercé une profession ou non.

Les avantages de créer sa société en Suisse

La création d’une entreprise est assez rapide si vous possédez tous les éléments requis. Il faut compter entre deux et cinq semaines, mais cela peut parfois même être plus rapide. De plus, les climats sociaux et professionnels sont particulièrement stables. La Suisse est réputée pour sa qualité de vie, mais aussi pour les coûts salariaux réduits. Les salaires sont plus élevés, mais vous payez moins de charges. Il y a aussi peu de mouvements de grève et c’est un cadre de vie très intéressant pour les salariés.

Il est aussi possible de bénéficier d’une fiscalité intéressante en fonction du type d’activité et du lieu d’implantation de votre entreprise. La Suisse est un pilier pour les affaires internationales et regroupe de grands établissements commerciaux et financiers.

En choisissant de fonder votre entreprise en Suisse, vous profitez d’un rayonnement mondial et d’une image sérieuse et dynamique auprès de votre clientèle.

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de

Inscrivez-vous à la newsletter

Chaque mardi et jeudi, recevez les nouvelles idées de business par email. 100% garantie sans spam.

Voir les anciennes newsletters
Abonnez-vous à la newsletter de mardi et jeudi, c'est gratuit et enrichissant !
+ +
Inline
Inline