La construction d’un bateau sur mesure prend en moyenne 18 mois, en fonction de la taille de celui-ci. Il s’agit d’un long processus qui comprend au moins 7 étapes de la réception de la commande, à la livraison du produit final. Dans ce cadre, il faut savoir que différents procédés peuvent être mis en œuvre pour la fabrication des pièces et de la coque du bateau, et notamment le moulage par infusion.

Nous nous intéresserons aux étapes de construction des bateaux sur mesure et surtout aux procédés de moulage des pièces dans cet article.

1ère étape : L’étude préalable de conception

La fabrication d’un bateau nécessite comme tout autre projet de construction une étude afin de déterminer les éléments qui composeront le produit final. L’étude préalable de conception permettra de définir les plans du bateau, ses caractéristiques externes et internes, son design final, etc. Cette étude sera réalisée selon les besoins du client et avec un architecte, ainsi que le spécialiste chargé de la construction. L’expertise de ces professionnels est essentielle dans la mesure où le bateau doit être fabriqué dans le respect des normes de sécurité et environnementales prévues par la réglementation en vigueur, des normes spécifiques relatives au lieu où il sera utilisé ainsi que l’usage final. Une proposition commerciale devra être établie au terme de cette étude.

2ème étape : L’étude d’industrialisation

Une fois les plans d’architecture en main, ils serviront à concevoir les plans de fabrication du bateau. Ces derniers seront utiles pour définir les moyens nécessaires à la production des pièces, à la manutention, et l’échantillonnage de la structure. Les éléments de la structure sont constitués entre autres des cloisons, des panneaux, ainsi que des pièces de l’ouvrage.

Les matières premières et les pièces oxycoupées seront ensuite commandées puis réceptionnées afin de procéder à l’assemblage.

construction bateau

3ème étape : Fabrication de la coque

La fabrication de la coque du bateau est réalisée en pratique par le moulage des pièces. Pour obtenir des éléments de grande taille et solides, il est d’usage d’opter pour des matériaux composites et de recourir à un procédé en particulier : le moulage par infusion.

Comment fabriquer la coque selon la technique de l’infusion ?

La technique de moulage par infusion consiste en l’injection d’une résine basse viscosité à l’intérieur de plusieurs strates de tissus de verre superposé à sec. Le tout sera ensuite entreposé sous vide à l’aide d’une membrane souple placée dans un moule. Grâce à l’entreposage sous vide, le stratifié de verre sera parfaitement compacté. Ce procédé est particulièrement avantageux en construction navale, car il permet d’infuser en un seul bloc de grandes pièces, et notamment la coque du bateau.

De plus, cette technique permet d’optimiser le composite, et d’en augmenter le poids. Elle est rapide à réaliser, ce qui permet d’économiser du carburant.

Finalement, même si elle est privilégiée pour le moulage des grandes pièces, il est important de noter que l’infusion permet également de concevoir de plus petites pièces.

Les autres types de moulage

Bien que la technique d’infusion soit la plus plébiscitée en construction navale, d’autres méthodes peuvent aussi être utilisées, et notamment le moulage au contact. Cette technique consiste à appliquer à l’aide d’un rouleau ou d’un pinceau spécial de la résine polyester sur une bande de tissu de verre. Le produit devra être appliqué jusqu’à ce que les fibres soient totalement imprégnées. Ensuite, les bulles d’air contenues dans le tissu de verre imprégné seront éliminées à l’aide d’un autre pinceau appelé « débulleur » afin de préserver l’isotropie du stratifié et ses caractéristiques mécaniques. Cette technique convient particulièrement pour la fabrication des pièces de petite taille ainsi que des surfaces qui ne peuvent être traitées par projection simultanée.

La projection simultanée est un autre procédé qui consiste à projeter directement du fil de verre coupé tiré d’une bobine. Pour ce faire, il est nécessaire de se servir d’une machine à projeter dotée d’un pistolet à air comprimé et de couteaux tournants. La fibre de verre sera ensuite projetée, découpée, puis mélangée à de la résine polyester catalysée de manière à être prête au débullage. Cette méthode offre l’avantage de donner un mélange homogène.

Toujours pour les pièces de petite taille, il est possible d’appliquer également la technique de l’injection basse pression. Elle consiste au moulage des renforts de verre puis à l’injection sous pression d’une résine polyester spéciale. L’élimination des bulles d’air s’effectuera sous la pression au moyen d’évents placés judicieusement sur les moules.

4ème étape : Le montage

Le montage est l’étape durant laquelle les différentes pièces qui ont été moulées sont assemblées, et notamment la coque extérieure ainsi que les compartiments. L’assemblage peut se faire par soudure.

5ème étape : Armement et agencement

À ce stade, la coque du bateau ainsi que les pontés auront été montés. Ensuite, la coque sera peinte, et les derniers travaux de finitions effectués : maçonnerie, isolation, tuyauterie, installation électrique, mécanique, etc. Cette étape verra également la mise en place de tous les équipements d’usage sur le bateau.

6ème étape : Mise à l’eau

Pour finaliser les soudures du fond et réaliser la peinture au niveau de la partie immergée de l’ouvrage, il est nécessaire de procéder à la mise à l’eau du bateau. Pour ce faire, le bateau sera décalé du marbre vers les chariots de tirage à terre, puis tiré jusqu’à l’eau.

Cette étape est réalisée selon un cérémonial bien rodé durant lequel une bouteille de champagne sera éclatée sur la coque du bateau avant qu’elle ne soit effectivement mise à l’eau. Le bateau ainsi baptisé et arrivé dans l’eau sera ensuite célébré avec des klaxons et une corne de brume afin de marquer la première mise à l’eau.

Au terme de la cérémonie, le bateau fera l’objet d’un essai en présence des clients et des experts afin de détecter les éventuels défauts et les corriger par la suite. Les dernières finitions peuvent être effectuées au niveau de la giration de l’ouvrage et le moteur.

Finalement, le bateau sera livré au client selon les modalités qui sont prévues dans le contrat.

Recevez les idées de business du moment grâce à la newsletter envoyée chaque mardi et jeudi. Vous allez adorer !


LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici