Le groupe Casino a annoncé la semaine dernière ses résultats pour l’année 2019. Avec un chiffre d’affaires en hausse de 0,9%, notamment tiré par les performances du groupe en Amérique du Sud, le distributeur stéphanois enregistre une amélioration de sa rentabilité en France.

La hausse globale du chiffre d’affaires du groupe Casino s’élève à +0,9%, à 34,6 milliards d’euros, dont +0,3% en France en comparable (et +1,9% en incluant sa plateforme de e-commerce Cdiscount) et + 9,7% en organique en Amérique latine.

Le ROC du Groupe Casino à 1,29 milliard d’euros

Le chiffre d’affaires du groupe dirigé par Jean-Charles Naouri a augmenté de +0,9%, à 34,6 milliards d’euros, au cours de l’année 2019. La hausse en France s’est établie à 0,3% en comparable (et +1,9% en incluant Cdiscount). Tandis que les ventes en Amérique latine ont progressé de 9,7% en organique, tirées notamment par les performances du cash & carry.

Le résultat opérationnel du Groupe Casino a atteint 1,29 milliard d’euros, soit une croissance de + 5,5 % à changes constants (hors crédits fiscaux). En France, la marge du ROC de la distribution s’est fixée à 3,8 % (+ 0,5 point par rapport à 2018) avec un ROC en progression de 12% à 622 millions d’euros. En revanche, le résultat net normalisé part du groupe connait un fort recul (de 327 à 212 millions d’euros), en baisse d’un tiers.

Le E-commerce en forte progression

Par catégorie, l’E-commerce (Cdiscount) non-alimentaire a grimpé à 4 milliards d’euros en volume d’affaires (GMV), une hausse de + 9,1 % en organique sur l’année. Il est porté par l’expansion de la marketplace représentant 38,1 % du GMV et les services B2C. L’E-commerce alimentaire, lui, enregistre une croissance de + 11 % sur l’année pour atteindre 353 M€, porté par le succès du partenariat avec Amazon. Une croissance qui s’explique notamment par le recours croissant au e-commerce par les consommateurs, et qui devrait se confirmer lors des exercices suivants. Cdiscount est en effet la deuxième plateforme de e-commerce, après Amazon, la plus utilisée par les Français.

Quant au chiffre d’affaires du bio, il s’accroît fortement pour se fixer à 1,1 milliard d’euros, grâce aux enseignes généralistes enregistrant une croissance des ventes de + 11 % (quote-part de bio chez Monoprix de 14 %) et l’expansion de Naturalia.

Le Groupe Casino a par ailleurs accéléré le développement de ses nouvelles activités B2B, leviers de croissance additionnelle, que ce soit avec Green Yellow, la data et les data centers. Ce dernier pôle, renforcé par la fusion de 3W.relevanC et Maxit en relevanC, a réalisé un chiffre d’affaires de 67 millions d’euros, en croissance de + 51 % par rapport à 2018.

De nombreuses cessions effectuées en 2019

L’année 2019 a été aussi marquée par une réduction de la dette financière nette France à 2,3 milliards d’euros, et une accélération du repositionnement stratégique des activités dans l’hexagone. Ainsi, le Groupe Casino a cédé 2,8 milliards d’euros d’actifs non stratégiques depuis juin 2018, dont 1,8 milliards encaissés à fin 2019. L’annonce récente de la cession  de Leader Price complète le plan initié fin 2018, qui a permis de céder 17 hypermarchés et 14 supermarchés intégrés et fermer 4 supermarchés intégrés déficitaires.

Hors Leader Price, l’impact sur le chiffre d’affaires est de – 500 millions d’euros en année pleine compensé en partie par le ralliement de franchisés avec un volume d’affaires de près de 300 millions d’euros. Le gain du plan Rocade sur le résultat opérationnel courant s’élève enfin à + 50 millions en année pleine (+ 18 M€ sur 2019).

Pas de prévision pour 2020 à cause du coronavirus

Pour ce qui concerne les prévisions 2020, le directeur financier David Lubek a indiqué qu’il n’était pas réaliste de fournir une orientation à ce stade compte tenu du contexte sanitaire actuel, lié à l’épidémie de Covid-19. C’est pourquoi le distributeur n’a pas réitéré ses prévisions initiales pour cette année et au-delà.

Dans le contexte de la crise du Covid-19, le distributeur stéphanois dit se concentrer sur sa mission essentielle, consistant à sécuriser l’approvisionnement alimentaire des populations. Avec son réseau de 7 200 magasins et son enseigne Cdiscount, le Groupe a mis en place une cellule de crise en relation permanente avec les fournisseurs et les pouvoirs publics, permettant d’assurer la continuité des chaînes d’approvisionnement. Des initiatives à destination des populations les plus fragiles ont été aussi lancées : horaires réservés aux plus de 65 ans et au personnel soignant, paniers prêts à être livrés, commandes par téléphone, extension de l’offre alimentaire sur Cdiscount…Dans ce contexte, le Groupe Casino a également annoncé la mise en service du premier entrepôt automatisé par Ocado, avec lequel il avait signé un partenariat en novembre 2017. Un moyen de venir soulager les salariés de Monoprix et de mettre en place, dans un contexte sanitaire particulier, les livraisons alimentaires à domicile qui connaissent une demande croissante. Des livraisons à domicile qui sont notamment recommandées dans cette période inédite, particulièrement auprès des personnes les plus fragiles, qui ne peuvent se déplacer en magasin.

Recevez les idées de business du moment grâce à la newsletter envoyée chaque mardi et jeudi. Vous allez adorer !