Reports et annulations ont eu un impact considérable sur le secteur de l’événementiel, amputé de 15 milliards d’euros depuis le début de la crise sanitaire. Et si cette dernière donnait l’occasion au secteur de mieux se reconstruire ? Selon le fondateur de Chefing, Théobald de Bentzmann, l’événementiel devra nécessairement se réinventer afin de permettre une reprise économique de taille et mobiliser à nouveau les collaborateurs. Innovation et originalité seront les nouveaux mots d’ordre pour entamer la métamorphose du monde de l’événementiel d’après-crise.

Les nouveaux challenges d’un secteur en mutation

Le secteur de l’événementiel subit indéniablement une crise sans précédent. Selon une récente enquête menée par Professional Crisis Management Association (PCMA), 87 % des professionnels ont dû avoir recours aux annulations affectant tous les événements jusqu’au moins de juin. À ce titre, 81 % des professionnels vont changer leur manière de gérer les contrats et les assurances, tirant déjà des leçons de la crise.

Les défis sont multiples et renouveler le secteur de l’événementiel semble être une tâche ardue. Il faudra faire preuve de pragmatisme et mettre en place une stratégie d’engagement globale. À terme, comment rendre possible les événements tout en respectant les normes sanitaires ? La crise, aussi difficile soit-elle, a néanmoins eu le mérite de pousser certains acteurs du secteur à imaginer des solutions sous-jacentes, innovantes et originales pour relancer l’événement à l’heure où la distanciation sociale est de mise.

Chefing ou le laboratoire d’expériences engageantes

À l’heure où l’incertitude règne, nombreuses sont les entreprises qui ne savent pas comment procéder pour retrouver l’engagement et la motivation des collaborateurs. Pas certaines de maintenir leurs événements pour des raisons évidentes (mesures sanitaires difficiles à respecter, économie flouée…), la flexibilité est devenue un critère nécessaire.

Chefing, traiteur événementiel d’entreprise, fondé par Théobald de Bentzmann, a relevé le défi en proposant des offres flexibles et agiles aux collaborateurs désireux de remettre un brin de douceur au cœur des entreprises longtemps désertées.

Premier objectif : redonner le goût aux rassemblements et vaincre la peur qu’ont, légitimement, les collaborateurs à se réunir. Pour ce faire, Théobald de Bentzmann mise sur une stratégie sanitaire rassurante et efficace. De la mise à disposition de gels hydroalcoolique à la sécurité du staff (port du masque et des gants obligatoire), l’ensemble des événements d’entreprise seront réalisés dans le respect des mesures barrières. L’hygiène se veut irréprochable balayant les craintes que pourraient avoir les collaborateurs. Le groupe s’engage à véhiculer des messages préventifs pour rassurer les collaborateurs.

Second objectif : recréer du lien entre les collaborateurs, qu’ils soient retournés aux bureaux ou encore en télétravail. Nos habitudes de travail ont lourdement été impactées avec l’introduction massive du télétravail, devenu monnaie courante en temps de crise et avec lui, la perte du lien social. Mais selon Théobald de Bentzmann, qui dit télétravail ne veut pas forcement dire ostracisme.

Cette nouvelle donne apporte avec elle son lot d’innovations engageantes que le traiteur événementiel d’entreprise a d’ores et déjà activé. Le lancement des box « come-back » en est l’exemple. Ces box gourmandes sont complétées par des expériences engageantes, incluant jeux et animations musicales, pour favoriser le retour en entreprise et recréer l’esprit d’équipe post-confinement. Dans le respect des mesures barrières, ces offres permettent de remercier l’ensemble des collaborateurs dans leurs efforts et de renforcer l’esprit d’équipe post-confinement.

Recevez les idées de business du moment grâce à la newsletter envoyée chaque mardi et jeudi. Vous allez adorer !