Les cigarettes traditionnelles pourraient disparaitre dans certains pays d’ici 10 à 15 ans, selon le directeur général de Philip Morris International (PMI), André Calantzopoulos, qui estime toutefois que les gouvernements devront, pour atteindre cet objectif, adapter leurs législations et faciliter l’accès aux alternatives de substitution à la cigarette.

« Je suis convaincu qu’il est possible d’arrêter complètement les ventes de cigarettes dans de nombreux pays d’ici 10 à 15 ans, mais pour que cela arrive, les industriels et les gouvernements doivent travailler dans le même sens », a déclaré M. Calantzopoulos dans une lettre ouverte jointe au rapport de PMI sur ses efforts environnementaux, sociaux et de gouvernance.

Des propos qui interviennent alors que PMI se recentre désormais sur la commercialisation de son dispositif de tabac à chauffer IQOS. Celui-ci se présente comme une alternative aux cigarettes conventionnelles, dont la nocivité pour la santé n’est plus à démontrer.

Depuis plusieurs années, Philip Morris International s’est ainsi engagé à bâtir « un monde sans fumée » et à réduire progressivement la part des ventes de cigarettes dans son chiffre d’affaires pour atteindre un monde sans cigarettes.

Selon André Calantzopoulos, il est désormais primordial de convaincre les dirigeants mondiaux et les médias, « qui doutent que la réduction des risques à travers des alternatives sans fumée représente une bonne politique publique en matière de santé ». Un effort de communication et de pédagogie qui vient de rencontrer un premier succès majeur aux Etats-Unis pour PMI.

La Food and Drug Administration (FDA), l’organisme public de contrôle sanitaire américain, a fait évoluer au début du mois de juillet la qualification de l’IQOS de PMI, en faisant passer le dispositif de tabac à chauffer dans la catégorie des « produits de tabac à risque modifié », une première pour le gendarme américain de la santé en ce qui concerne les substituts à la cigarette.

L’IQOS est aujourd’hui présent dans 52 pays et compte 15,4 millions d’utilisateurs, dont 11,2 millions ont totalement arrêté de fumer des cigarettes, selon les chiffres présentés par PMI. Les ventes d’IQOS représentent 18,7% du chiffre d’affaires global du groupe, mais 71% de ses dépenses commerciales et 98% de ses coûts de recherche & développement.

Selon les résultats trimestriels de PMI, présentés le 21 juillet, la croissance des dispositifs de tabac à chauffer est de 24,3% en Q2, et la part de marché de l’IQOS dans les pays où il est commercialisé (hors Etats-Unis), a augmenté de 1,8% pour atteindre 6,3%.

Recevez les idées de business du moment grâce à la newsletter envoyée chaque mardi et jeudi. Vous allez adorer !