Philip Morris International (PMI), le leader mondial de l’industrie du tabac, se trouverait « à l’avant-garde d’une révolution de son modèle économique » en raison de sa volonté affichée de tourner le dos à la commercialisation de cigarettes à moyen-terme et de réorienter ses activités à destination des dispositifs sans combustion, a indiqué un analyste financier du groupe Stifel au magazine spécialisé Barron’s.

« Nous pensons que la société (PMI) est à l’avant-garde d’une révolution de son modèle économique. Après des années d’investissements dans la technologie de réduction des risques, un processus qui a pesé sur les marges du groupe, PMI est désormais en situation d’en tirer les bénéfices », a indiqué Christopher Growe, analyste de Stifel Nicolaus dans une interview accordée au magazine américain Barron’s, spécialisé sur l’actualité financière. PMI, dont l’ancien Directeur Général des Opérations de PMI, Jacek Olczak, a succédé en début de mois à André Calantzopoulos en tant que Président Directeur Général, a investi plus de huit milliards de dollars au cours de la décennie écoulée, notamment pour développer son dispositif de tabac à chauffer, Iqos.

Des investissements qui ont permis à l’Iqos, un dispositif chauffant des capsules de tabac sans provoquer de combustion, et réduisant de ce fait la nocivité de 90% à 95% selon les chiffres de PMI, de devenir le numéro un mondial dans le secteur du tabac à chauffer, notamment au Japon où il est très populaire, mais de plus en plus aussi en Europe et en Amérique du Nord. Selon l’analyste de Stifel, l’Iqos « pourrait devenir plus rentable plus rapidement que ce que les investisseurs avaient estimé ».

Christopher Growe estime que l’Iqos pourrait générer 10 milliards de dollars de revenus et 4 milliards de bénéfices pour PMI dès 2022. D’après lui, les produits à risques réduits comme l’Iqos devraient maintenir des marges brutes de 70% ou plus, largement supérieures aux marges des cigarettes traditionnelles, et l’Iqos devrait enregistrer une croissance annuelle de ses ventes de l’ordre de 20% dans les deux années à venir.

Philip Morris International a annoncé en 2016 souhaiter cesser à terme la commercialisation de cigarettes et recentrer ses activités autour des alternatives sans combustion à la cigarette, et en premier lieu, au dispositif de tabac à chauffer Iqos. La groupe suisso-américain a même indiqué ambitionner d’arrêter les ventes de cigarettes d’ici 10 à 15 ans dans la majorité des marchés. L’action PMI a gagné plus de 33% de valeur au cours des douze derniers mois, notamment en raison de bénéfices supérieurs aux attentes du marché.

Recevez les idées de business du moment grâce à la newsletter envoyée chaque mardi et jeudi. Vous allez adorer !