L’usurpation d’identité est un fléau qui fait de plus en plus de victimes. On estime le nombre de personnes touchées en France à plus de 210 000 chaque année. Un chiffre alarmant, qui doit inciter à se protéger contre cette fraude dont les conséquences peuvent s’avérer très préjudiciables. Comment limiter les risques d’usurpation d’identité ? Que faire si l’on en est victime ? Tour d’horizon sur les pratiques à adopter pour se protéger contre d’éventuelles usurpations d’identité.

Qu’est-ce que l’usurpation d’identité ?

L’usurpation d’identité consiste à s’approprier l’identité d’une tierce personne afin d’obtenir des services ou de réaliser des actes en son nom. Un usurpateur se sert des informations personnelles ou sensibles de sa victime pour entre autres :

  • Procéder à l’ouverture d’un compte bancaire au nom de la victime afin de contracter un prêt ;
  • Commettre toutes sortes d’actes illégaux sous une fausse identité ;
  • Effectuer des retraits d’argent sur le compte bancaire de la victime ;
  • Nuire à sa réputation ;
  • Effectuer des achats qui seront débités sur son compte.

Face aux risques encourus, il est impératif de prendre ses précautions pour se protéger des conséquences d’une éventuelle usurpation d’identité. Il est ainsi vivement recommandé de souscrire une protection juridique.

Usurpation d’identité : la souscription d’une protection juridique

Pour l’assuré, le fait de souscrire une assurance protection juridique lui permet de bénéficier d’une couverture et d’obtenir de l’aide de son assureur en cas de contentieux avec un tiers ou de procédure de justice. La compagnie d’assurance accompagne son client tout au long de la procédure, de la fourniture d’informations juridiques à la prise en charge des honoraires du cabinet d’avocat chargé d’assurer la défense.

Le contrat de protection juridique permet en cas d’usurpation d’identité d’obtenir un remboursement des sommes subtilisées ou des frais générés par les procédures judiciaires entreprises. À noter que la résolution à l’amiable est privilégiée par la compagnie d’assurance. C’est en cas d’échec qu’une procédure en justice est engagée et les frais pris en charge par l’assureur. Il s’agit notamment des honoraires de l’avocat, des frais de procédures ainsi que des frais d’expertise.

usurpation identité protection juridique

Vous avez la liberté de choisir votre avocat, mais votre assureur peut néanmoins vous conseiller un cabinet spécifique. Attention, la compagnie d’assurance intervient dans la plupart des cas dans la limite d’un barème défini dans le contrat de protection juridique. Si les tarifs de l’avocat choisi par vos soins sont plus élevés, le supplément d’honoraires sera à votre charge. L’assureur intervient dès lors que le préjudice subi excède le montant défini par le contrat.

Il existe aussi un délai de carence entre la date de souscription et la date de mise en application de la garantie. Prenez le soin de bien négocier votre contrat afin qu’il puisse vous protéger au mieux et qu’il entre en application au plus vite.

Usurpation d’identité : les habitudes à avoir pour s’en protéger

Bien entendu, il n’existe pas de risque 0. Vous pouvez toutefois limiter les risques d’usurpation d’identité en prenant certaines dispositions :

  • Éviter de fournir des documents d’identité ou autres documents sensibles à des inconnus ;
  • Consulter avec attention les courriers reçus et se renseigner convenablement en cas de doute sur l’émetteur ou la provenance ;
  • Ne fournir en aucun cas votre numéro de carte bancaire ni au téléphone ni sur un site internet et se renseigner sur votre interlocuteur et les raisons de sa prise de contact ;
  • Procéder à la destruction de tout document renfermant des informations sensibles avant de s’en débarrasser ;
  • Observer les consignes d’usage dans le cadre des paiements par carte bancaire (faire preuve de discrétion lors de la composition de votre code, éviter de lire le code à voix haute, ranger la carte une fois l’opération effectuée…) ;
  • Sur internet, choisir judicieusement les sites de ventes et sélectionner un mot de passe unique pour chaque compte ;
  • Faire attention aux adresses mail avant d’ouvrir les messages et les pièces jointes, notamment lorsqu’ils sont accompagnés du mot « urgent ».

En somme, il convient pour éviter de se faire usurper son identité de prendre certaines précautions au quotidien. Il est essentiel de protéger ses informations personnelles et sensibles, qu’il s’agisse de documents physiques ou d’informations numériques. Pensez également à souscrire une protection juridique pour parer à toute éventualité.

Recevez les idées de business du moment grâce à la newsletter envoyée chaque mardi et jeudi. Vous allez adorer !


LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici