Pro

Quelle stratégie poursuit Jean-Charles Naouri (groupe Casino) autour du rapprochement avec TERACT (InVivo) ?

Le groupe Casino et TERACT devraient se rapprocher dans l’optique de créer le leader français de la distribution responsable et durable. Le distributeur stéphanois compte en effet s’appuyer sur le grand réseau de coopératives agricoles de TERACT, société ayant pour actionnaire majoritaire InVivo, afin d’élaborer une plateforme d’achat unifiée capable d’approvisionner les magasins du futur groupe en produits agricoles, locaux et circuit court.

La principale actualité dans le secteur de la distribution est sans conteste le rapprochement en cours entre le groupe Casino et TERACT. Le groupe de Jean-Charles Naouri et l’acteur de la distribution responsable (jardinerie, animalerie, alimentaire…) mènent actuellement des négociations visant à rapprocher leurs activités. Pour rappel, TERACT est une filiale d’InVivo, la coopérative agricole française considérée comme l’un des plus gros acteurs européens de l’alimentaire.

InVivo réalise un chiffre d’affaires de 12 milliards d’euros, recense 100 usines et emploie 15 000 collaborateurs. Le groupe fait du négoce, de la bière, du vin du blé et de la distribution. Il possède par exemple des enseignes comme Gamm Vert, Jardiland, Frais d’Ici, ou encore Bio&Co.

Le mariage entre le groupe Casino et TERACT devrait engendrer la création de deux entités distinctes, l’une contrôlée par le distributeur stéphanois et l’autre par l’union de 188 coopératives agricoles InVivo. La première entité rassemblera les activités de distribution en France, avec les 9 100 magasins du groupe Casino. Baptisée Teract Ferme France, la seconde entité chargée de l’approvisionnement des points de vente en produits agricoles et bénéficiera de ses liens avec InVivo. En clair, il s’agit donc de mettre en place un continuum entre la distribution et la production.

L’alliance a le mérite de répondre à trois défis auxquels fait face le secteur de la grande distribution. Premier défi : l’inflation. La distribution doit aujourd’hui se sourcer là où c’est le moins cher. Dans une époque marquée par la crise climatique, le groupe de Jean-Charles Naouri et la filiale d’InVivo pourront également privilégier le développement durable via les circuits courts et la décarbonation de leur production et de leur distribution. Il s’agit là du second défi.

Le troisième défi vise à répondre aux attentes des consommateurs en matière de qualité des produits. En intégrant la production et la distribution, le groupe Casino et TERACT seront capables de maîtriser la qualité de leurs produits, de s’approvisionner de façon durable, de privilégier l’économie locale, de limiter les intermédiaires ou encore de proposer une offre complète. C’est ce que l’on appelle l’intégration verticale, process que l’on retrouve aujourd’hui dans de nombreux secteurs.

L’association entre le groupe de Jean-Charles Naouri et TERACT intervient également dans une période de négociations tendues entre les producteurs et les distributeurs. Les distributeurs dénoncent chaque année les prix trop élevés des producteurs, et ces derniers regrettent que les distributeurs pratiquent des prix trop bas. Le groupe Casino et TERACT seront ici liés avec moins d’intermédiaires. Si ce pari de l’alliance du champ et du supermarché fonctionne, cela préfigure peut-être la nouvelle configuration de la distribution en France.

Recevez les idées de business du moment grâce à la newsletter envoyée chaque mardi et jeudi. Vous allez adorer !