Franchise

Les Mousquetaires veulent rejoindre le groupe Casino (Jean-Charles Naouri) et TERACT

Le groupe Casino dirigé par Jean-Charles Naouri mène actuellement des négociations avec TERACT, dans l’objectif de créer un nouvel acteur de la distribution responsable et durable. Un duo qui pourrait se muer en trio, puisque le Groupement Les Mousquetaires vient d’annoncer son souhait d’intégrer l’entité.

Depuis le 9 mars dernier, le groupe Casino et l’acteur de la distribution responsable TERACT mènent des discussions visant à rapprocher leurs enseignes (Franprix, Monoprix, Naturalia et Casino #Hyper Frais pour le groupe de Jean-Charles Naouri, Gamm Vert, Boulangerie Louise et Delbart côté TERACT) pour les approvisionner en circuit court grâce aux agriculteurs d’InVivo, l’un des plus gros acteurs européens de l’alimentaire dont TERACT est une filiale.

Ce nouveau groupe verticalement intégré devrait se diviser en deux entités. La première sera dédiée à la distribution et contrôlée par le groupe Casino. La seconde s’occupera de l’approvisionnement et sera pilotée par InVivo.
Lundi 24 avril, un communiqué de presse a annoncé qu’un troisième acteur pourrait se joindre à l’aventure : le Groupement Les Mousquetaires (Intermarché, Agromousquetaires, Netto…). Le distributeur se dit prêt à devenir actionnaire de l’entité gérant les activités de distribution de TERACT et du groupe Casino.

Les Mousquetaires envisagent d’investir 100 millions d’euros pour avoir une participation minoritaire dans le groupe. De leur côté, les actionnaires de TERACT comptent investir 200 millions d’euros supplémentaires.
« Casino a des discussions en cours avec d’autres investisseurs potentiels pour venir compléter le tour de table confirmant l’objectif de lever un montant total de 500 millions d’euros de fonds propres afin de doter ce nouvel ensemble de moyens financiers complémentaires pour mettre en œuvre son plan stratégique ambitieux », indique le groupe de Jean-Charles Naouri dans un communiqué.

En rejoignant le projet Casino-TERACT, Les Mousquetaires ont l’occasion d’étendre leur parc de magasins. « La nouvelle entité pourrait céder au groupement Les Mousquetaires sur plusieurs années un ensemble de points de vente issus du périmètre Casino France, représentant au minimum 1,1 milliard d’euros de chiffre d’affaires », affirme le distributeur. Une centaine de magasins du groupe Casino (principalement des supermarchés, des hypermarchés et quelques Franprix) pourraient également devenir des Intermarché.

L’entité contrôlée par le groupe Casino conservera plusieurs hypermarchés dans des zones géographiques stratégiques pour le groupe stéphanois, et sur lesquelles il veut désormais se recentrer (Île-de-France, Rhône-Alpes et le pourtour méditerranéen, de Marseille à Menton).

La constitution de ce trio est une bonne nouvelle puisqu’il permettrait de créer un groupe plus fort. Pour ce faire, Casino et Intermarché envisagent de prolonger leur alliance jusqu’en 2028 et d’étendre leur accord à la nouvelle entité contrôlée par le groupe de Jean-Charles NaouriPour rappel, les deux distributeurs collaborent depuis septembre 2021 afin de négocier leurs approvisionnements en produits de grandes marques auprès des industriels de l’agroalimentaire. Trois centrales d’achat avaient été créées à cet effet, l’une, AUXO Achats Alimentaires, détenue majoritairement par Intermarché, une autre, AUXO Achats Non-Alimentaires, détenue majoritairement par le groupe Casino, et une troisième, GLOBAL RETAIL SERVICES, détenue paritairement. « Si le mariage se concrétise, cette alliance aux achats prendrait encore plus d’ampleur. Elle serait ainsi étendue aux produits de marques distributeur, et les magasins Casino se fourniraient chez Agromousquetaires pour leurs rayons boucherie et marée », souligne Le Figaro,

Les Mousquetaires pourraient quant à eux s’appuyer sur la future entité chargée d’approvisionner les magasins en produits frais et locaux. Un bon point pour InVivo qui souhaite valoriser ses productions et trouver de nouveaux débouchés pour ses agriculteurs.

« En fonction de leur avancement, ces discussions seront soumises à la consultation des instances représentatives du personnel, aux autorités réglementaires compétentes et aux gouvernances respectives du groupe Casino, du Groupement Les Mousquetaires, de TERACT et d’InVivo. […] Ce projet reste conditionné à la conclusion d’un accord engageant entre les parties qui pourrait intervenir avant la fin du second trimestre 2023 et dont le marché sera tenu informé », informe le groupe Casino.

Ce lundi 23 avril est définitivement celui des grandes nouvelles pour le groupe Casino puisqu’il pourrait bientôt avoir comme premier actionnaire Daniel Kretinsky. Déjà deuxième actionnaire avec 10,6 % des parts, l’homme d’affaires a proposé à Jean-Charles Naouri de souscrire à une augmentation de capital.

Avant d’émettre cette proposition, Daniel Kretinsky s’est associé à Marc Ladreit de Lacharrière, qui détient, via sa société Fimalac, 2,6 % de Casino et un quart d’Euris, le holding de tête de la cascade de véhicules financiers permettant Jean-Charles Naouri d’en contrôler le capital. Tout additionné, l’intérêt économique de Fimalac dans le distributeur stéphanois est de 12 %.

« Daniel Kretinsky propose aux détenteurs d’actions du distributeur une augmentation de capital d’1,1 milliard d’euros », détaillent Les Echos. Le futur repreneur de l’éditeur Editis et actionnaire de référence de Fnac Darty apporterait 750 millions d’euros via son véhicule Vesa. Marc Ladreit de Lacharrière injecterait quant à lui 150 millions d’euros. Une part des 200 millions d’euros restants serait réservée aux autres actionnaires. « L’ampleur de cette augmentation de capital est colossale, rapportée à la valorisation boursière du groupe, qui était vendredi soir (21 avril), de 702 millions d’euros », précise le quotidien.
« À ce stade, le Groupe a uniquement pris acte de la proposition. S’il devait y donner une suite favorable, la mise en œuvre des opérations proposées par EP Global Commerce a.s (société contrôlée par Daniel Kretinsky et affiliée à Vesa) pourrait, en fonction des paramètres financiers arrêtés par les parties, conduire à un changement de contrôle de Casino et à une dilution très significative des actionnaires existants », déclare le groupe Casino.

Recevez les idées de business du moment grâce à la newsletter envoyée chaque mardi et jeudi. Vous allez adorer !