Loisirs

Le business autour de la Ligue des Champions

A l’instar du montant des transferts, en train d’exploser, c’est toute l’économie du football qui connaît une forte croissance. Proclamée plus grande compétition de clubs, la Ligue des Champions a dépassé toute les espérances d’un point de vue économique, et s’annonce particulièrement prolifique pour tout le petit monde du ballon rond dans les années à venir. Mais alors, qui gagne quoi

Ce n’est pas un hasard si les grands stades fleurissent en France et à travers toute l’Europe. Avec un prix moyen avoisinant les 100€ pour le top10 des plus grands clubs européens, la vente des billets en Ligue des Champions peut rapporter entre 15 et 20 Millions d’euros rien que pour les trois matchs programmés lors de la première phase. En cas de qualification du club pour la suite de la plus belle des compétitions européennes de football, le revenu global peut atteindre plus de 50M€, comme c’était le cas pour Barcelone et le Real Madrid, vainqueurs des deux dernières éditions.

ronaldo

Un montant qui profite au club, mais aussi parfois à la ville, lorsqu’elle a contribué à financer la construction des enceintes. Au-delà de créer des emplois, les stades de football peuvent donc générer des revenus non négligeables. Ils viennent s’ajouter à ceux engendrés par la réservation des hôtels ou logements par les fans étrangers – entre 3000 et 5000 en moyenne – mais aussi à ceux liés aux transports.

L’exposition médiatique suscitée par la Ligue des Champions, dont les droits TV dépassent toutes les limites, conduit à la signature de contrats de sponsoring faramineux entre les clubs et leurs principaux partenaires. C’est ainsi que Barcelone avait par exemple touché plus de 200M€ après sa victoire dans l’épreuve en 2015. Une étude menée la même année révélait même qu’en comptabilisant toutes les sommes enregistrées par les deux clubs finalistes, à savoir Barcelone et la Juventus de Turin, le revenu global dépassait le milliard d’euros ! Une réussite qui profite largement à l’UEFA, l’organisation également en charge du championnat d’Europe de foot. Une partie des revenus générés par les droits TV ou encore la vente de contrats publicitaires revient aux clubs, mais la structure se permet de conserver une bonne part, contribuant à assurer sa santé financière.

1milliard

Alors que le marché du football ne semble pas encore avoir atteint ses limites, on peut s’attendre à voir la Ligue des Champions susciter de plus en plus d’intérêt et de revenus d’ici à 2020. Ce n’est d’ailleurs pas un hasard si le PSG, désormais solidement installé dans un rôle de meilleur club  français, ne jure plus que par cette compétition. En cas de triomphe, le club de la capitale réaliserait un bénéfice record et deviendrait définitivement un grand nom européen. On suivra de près les performances de Paris, Lyon, et sans doute Monaco (barrage), tous trois impliqués dans cette édition 2016/2017!

Recevez les idées de business du moment grâce à la newsletter envoyée chaque mardi et jeudi. Vous allez adorer !