Santé Tech

Adapter le web aux handicaps : tout un enjeu

Aperçu de la page d'accueil du site de la start-up Facil'iti. Source : facil-iti.fr

Les êtres humains ne sont pas tous égaux devant la nature et le handicap. Que ce dernier soit génétique, acquis au cours de la vie, lié à la vieillesse, léger ou lourd, il mérite toute notre considération. Quand certains ont par le passé souhaité se débarrasser des personnes handicapées, faisant des émules jusque dans notre temps, d’autres considèrent qu’il faut au contraire les aider et les entourer. C’est en effet la seule réaction humaine raisonnablement concevable. À titre d’exemple, depuis la Haute-Vienne, la start-up Facil’iti cherche à concilier Internet et handicap, ce qui plaît beaucoup outre-Atlantique.

Web et handicap ne sont pas incompatibles

On considère souvent la toile comme étant un univers parallèle. C’est un monde dont il serait désormais difficile de se passer. Travail, démarches administratives, loisirs, interactions sociales… De plus en plus, les diverses activités de la vie humaine passent par ce réseau en expansion continue. Qu’on le déplore ou qu’on s’en félicite, c’est tout simplement un fait. Mais est-ce que toute l’humanité en profite de façon égale ? Eh bien, la réponse est non. Si des populations pauvres sont encore à mille lieues d’avoir Internet, d’autres individus restent en marge, par choix… ou par fatalité.

Or, la politique de l’entreprise limougeaude Facil’iti est de rendre le net accessible à tout un chacun. Ce sont principalement les porteurs de handicap qui sont l’objet de toutes ses attentions. Les principaux handicaps actuellement pris en charge sont les problèmes visuels, moteurs et cognitifs. Ce sont onze pathologies qui sont accompagnées efficacement. Dans les faits, la solution Facil’iti s’applique aux sites Internet partenaires, et non du côté du navigateur de la personne handicapée. Voici une petite vidéo présentant cet « outil innovant pour l’accessibilité numérique » :

En bref, le but est de rendre les pages Internet du client facilement accessibles aux seniors et handicapés. Les passerelles mises en place sont fonctionnelles aussi bien sur ordinateur et tablette que sur smartphone. Parkinson, dyslexie, daltonisme, etc. : tous les moyens disponibles sont mis en œuvre pour une expérience utilisateur agréable et confortable ! Que demander de plus ?

Facil’iti : tout semble si facile !

Le projet de Facil’iti est en préparation depuis quelques années déjà. Cependant, il n’a formellement vu le jour qu’au début de la présente année 2018. C’est à ce moment qu’il s’est matérialisé sous la forme d’une entreprise en bonne et due forme. C’est une étape clef dans le développement de tout concept.

Il s’agit en fait d’une SAS faisant office de succursale du groupe ITI Communication. Cette jeune société par actions simplifiée est présidée par Frédéric Sudraud, également directeur général de l’entreprise-mère. L’ensemble fonctionne grâce aux conseils de diverses associations spécialisées connaissant parfaitement les handicaps visés. L’heureux CEO vous présente lui-même sa boîte dynamique :

La start-up Facil’iti mène ses opérations depuis le parc Ester-Technopole au 16, rue de Soyouz, sur le territoire même de la commune de Limoges. Ainsi, le chef-lieu de la Haute-Vienne (87) peut continuer à rayonner avec un fleuron d’innovation supplémentaire à son actif.

La première année d’activité devrait démarrer très fort, les analystes annonçant un CA dépassant dès 2018 le million d’euros. Et pour cause : en un gros trimestre, ce sont déjà près de 250 sites web qui ont fait le choix des services Facil’iti. Actuellement, la firme négocie avec la mairie de New York et le gouvernement fédéral des États-Unis d’Amérique… De gros poissons pour un gros coup de pub ! Une levée de fonds devrait très prochainement accompagner cet essor fulgurant.

Source :

La Tribune

Share on Pinterest

Rejoignez-nous sur Facebook !

Inscrivez-vous à la newsletter

Chaque mardi et jeudi, recevez les nouvelles idées de business par email. 100% garantie sans spam.

Voir les anciennes newsletters
Abonnez-vous à la newsletter de mardi et jeudi, c'est gratuit et enrichissant !
+ +
Inline
Inline