Loisirs Médias

La dernière polémique sur la Coupe du monde au Qatar est-elle téléguidée ?

Alors que le Sunday Times vient de publier un dossier au vitriol contre le Qatar, qu’il accuse d’avoir triché pour obtenir l’attribution de l’organisation de la prochaine Coupe du monde, les intérêts économiques de l’hebdomadaire et de ses propriétaires, ainsi que le manque de rigueur journalistique de l’article interrogent sur les motivations de ces allégations.

Qatar 2022 : une nouvelle polémique

Dans son édition de dimanche dernier, l’hebdomadaire anglais, le Sunday Times, a publié un article dans lequel il accuse ouvertement les instances qatariennes d’avoir triché pour obtenir l’organisation de l’événement sportif le plus important de la planète.

Selon ses auteurs, qui citent des sources secrètes venues de la CIA, le Qatar aurait financé une agence de relations publiques, ainsi que plusieurs anciens membres de la CIA, pour diffuser de la désinformation négative au sujet des deux autres pays candidats à l’organisation de la Coupe du monde 2022, l’Australie et les États-Unis.

Sunday Times : pilier de l’empire Murdoch

Depuis les années 1980, le Sunday Times est sous la coupe de l’important empire de presse News Corporation, propriété du sulfureux homme d’affaires Rupert Murdoch. Ce dernier est bien connu pour ses prises de position radicales et pour utiliser l’ensemble des médias de la galaxie News Corporation au service de son idéologie comme de ses intérêts financiers personnels.

Comme l’a rappelé Nicholas McGeehan, chercheur de l’ONG Human Watch, « Rupert Murdoch, le propriétaire du Sunday Times, est le partenaire d’affaires de Mohammed ben Zayed ». Ce dernier n’est autre que le prince héritier des Émirats arabes unis.

Par ailleurs son groupe est en concurrence directe avec Bein sport, la chaîne qatarienne qui fait notamment de l’ombre à Fox aux États-Unis, avec sa stratégie de rachats massifs de droits sportifs.

Un article peu crédible

Dès la parution de l’article, le journaliste Tariq Panja, du New York Times, s’est interrogé avec ironie sur le sérieux de l’enquête et des méthodes d’investigation des journalistes du Sunday Times, sur son compte Twitter :

« Ces prétendus ex-types de la CIA engagés par le Qatar n’ont pas été très bons. Je ne me souviens pas de beaucoup d’histoires ou de reportages négatifs contre les rivaux du Qatar comme l’affirme le Sunday Times. »

Une interrogation légitime pour de nombreux internautes, qui dénoncent un manque de preuve ou d’élément concret tangible. Ils regrettent aussi que la seule source d’information des auteurs de l’article ne soit ce mystérieux ancien agent de la CIA…

Share on Pinterest

Rejoignez-nous sur Facebook !

Inscrivez-vous à la newsletter

Chaque mardi et jeudi, recevez les nouvelles idées de business par email. 100% garantie sans spam.

Voir les anciennes newsletters
Abonnez-vous à la newsletter de mardi et jeudi, c'est gratuit et enrichissant !
+ +
Inline
Inline