fbpx
Accueil Gouvernement Mali : Aliou Diallo annonce la couleur à l’hémicycle

Mali : Aliou Diallo annonce la couleur à l’hémicycle

0
241

Aliou Boubacar Diallo a fait son entrée à l’Assemblée nationale malienne le mardi 26 mai, à l’occasion d’une séance plénière. Cette dernière a été marquée par la création de groupes parlementaires. Parmi lesquels, « Benso », constitué de 20 députés, dont 9 d’ADP-Maliba. Au cours de sa déclaration, Aliou Diallo a expliqué pourquoi son groupe a rejoint la majorité présidentielle. Il est surtout revenu sur ses promesses de campagne.

Au cours d’une séance plénière, tenue le mardi 26 mai, les députés maliens ont constitué les six groupes parlementaires de la nouvelle Assemblée nationale. Parmi eux, le groupe parlementaire « Benso », présidé par Aliou Diallo et constitué de 20 députés.

Ce groupe a rejoint la majorité présidentielle, constituée de partis politiques et d’associations regroupés au sein de l’alliance Ensemble pour le Mali (EPM). Ce choix s’inscrit dans le cadre du Dialogue national inclusif (DNI) qui a fixé comme une de ses priorités, l’organisation des élections législatives avant mai 2020.

Il est temps d’alléger la souffrance des Maliens

Par cet acte, ADP-Maliba manifeste sa volonté de participer concrètement à la mise en œuvre des recommandations du DNI conformément à ce qui a été évoqué par le parti après le dialogue. Il s’agit notamment de la tenue des élections législatives d’ici la fin mai 2020. Bamako a atteint cet objectif malgré la crise sanitaire du coronavirus et le terrorisme dans le nord du Mali.

Sur cette base, le pouvoir d’Ibrahim Boubacar Keita (IBK) mérite bien qu’on lui accorde un peu de confiance pour la suite du processus. Il faut maintenant concrétiser les autres résolutions du DNI dont l’organisation du prochain référendum et le projet de la nouvelle Constitution, avec la participation de tous. Il y a en outre la question de la sécurité dans le pays et la relecture de certains articles de l’Accord de paix d’Alger.

Aliou Boubacar Diallo estime qu’il faut enfin laisser de côté les dissensions politiques pour ne penser qu’au Mali. « N’est-il pas temps de se donner la main pour sortir le Mali du gouffre dans lequel il est ? N’est-il pas temps d’alléger les souffrances de nos laborieuses populations ? », a interrogé l’entrepreneur lors de sa déclaration à l’hémicycle mardi.

Les priorités du groupe parlementaire « Benso »

Le Mali doit tourner la page des querelles politiques pour penser à son développement économique, un volet qui intéresse particulièrement Aliou Diallo. Le milliardaire malien a indiqué dans sa déclaration politique de fondation du groupe « Benso » qu’il allait se battre pour que « les prochaines Lois des Finances intègrent, non seulement, le plan massif de construction d’Universités, mais aussi un plan de réhabilitation du chemin de fer, afin d’augmenter les voies de désenclavement [du Mali] et les recettes douanières de l’État ».

Il a également assuré que lors des débats parlementaires, le groupe « Benso » sera particulièrement vigilant concernant la promotion et le développement du secteur minier. « Nous serons les porte- voix d’une politique minière visant à faire davantage profiter les maliens du produit de leur sous-sol aussi bien dans l’exploitation, la sous-traitance que la redistribution des richesses qui en découlent », a promis Aliou Diallo. Par ailleurs, le groupe « Benso » fixera comme priorités l’autosuffisance alimentaire, la défense et la modernisation de l’outil de production agro-pastoral. Le groupe « Benso » a en outre réitéré son attachement à la justice malienne, à l’éducation et à la santé. Enfin, il œuvrera vigoureusement à la réduction du chômage et à la promotion de l’entreprenariat des jeunes et des femmes, ainsi qu’à la modernisation de l’armée.

Recevez les idées de business du moment grâce à la newsletter envoyée chaque mardi et jeudi. Vous allez adorer !