Pour endiguer la pandémie, l’État a décidé d’aller de l’avant. Il va à la rencontre des plus vulnérables dans les zones difficiles d’accès. Le but est d’offrir le vaccin tant attendu aux personnes à risque (âgées surtout). Les collectivités s’y mettent aussi et apparemment, ce n’est que le début.

Des bus dans les zones rurales

Les zones rurales sont les premières cibles de l’État. En effet, beaucoup de retraités ont choisi la paix et le calme de la campagne pour se reposer. Ils sont arrivés à un stade de la vie où le repos est plus important que tout. Cependant, être éloignés de la médecine de ville n’est pas idéal, surtout dans le contexte actuel.

L’objectif est de les aider à préserver leur état de santé et à conserver leur mode de vie. Les collectivités et les laboratoires envoient ainsi des agents de santé pour faire du porte-à-porte. Ceci, dans un bus de vaccination, appelé Vacci’bus. Ce dernier a été mis en circulation dans un premier temps dans les alentours de la ville de Reims. Il suffit de les appeler, de réserver une date par téléphone ou sur internet.

Les grandes villes : une nouvelle cible

Le projet permet également de répondre aux besoins des citadins, encore nombreux à rester dans leurs appartements ou en Ehpad. Seulement, le bus ne ramène pas les infirmiers, mais les personnes qui souhaitent se faire vacciner. Même principe, il suffit de demander à se faire prendre par téléphone ou de prendre rendez-vous en ligne.

Ensuite, un car vient vous chercher. Il vous transporte vers un centre de vaccination ou va se faire la « piqûre mobile » … Une idée ingénieuse étant donné leur incapacité à se déplacer. C’est un nouveau système innovant qui devrait permettre d’accélérer la vaccination contre la Covid-19. Après tout pourquoi pas !

Source :

Recevez les idées de business du moment grâce à la newsletter envoyée chaque mardi et jeudi. Vous allez adorer !


LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici