Basée à Buenos Aires, la maison d’édition et librairie Eterna Cadencia a publiée “El Libro que No Puede Esperar” (Le livre qui ne peut attendre), une anthologie de fiction imprimée avec une encre qui disparait deux mois après l’ouverture de l’œuvre.

En effet, une encre spéciale est utilisée pour démarrer ce processus dès la première ouverture, en déclenchant une réaction chimique avec l’atmosphère, qui entraine une disparition totale du contenu du livre après deux mois.

Eterna Cadencia souhaite apporter un peu de magie à l’anthologie tout en encourageant les acheteurs à lire le livre au lieu de le laisser au fin fond d’une bibliothèque. De plus, les auteurs qui ont participé au projet sont tous inédits puisqu’il s’agit de leur première publication.

Découvrez une vidéo présentant le concept :

Le développement des liseuses et e-books réduit progressivement le marché des romans physiques, apporter ce type d’innovation permet susciter l’intérêt et d’ajouter une notion d’urgence à la lecture pour motiver les lecteurs. A voir cependant si ce concept peut être développé sur le long terme?

Recevez les idées de business du moment grâce à la newsletter envoyée chaque mardi et jeudi. Vous allez adorer !


2 Commentaires

  1. Bonjour, J’en reste bouche bée….Moi qui adore lire ….Poser le livre ….Le relire quelques mois plus tard…Le reposer….Le re-lire…Bon bha je vais passer au tout numerique directement…(:

  2. Bonjour, l’idée me parait drôle d’un côté – çà a l’air amusant mais c’est également une bonne manière d’inciter les gens à lire rapidement le livre qu’ils viennent d’acheter… Toutefois exactement comme l’a dit business-positif, ce n’est pas l’idéal pour nous qui aimons lire et relire le même livre – comment faire si l’histoire nous a plus et qu’on a envie de le relire dans quelques mois? Faudra-t-il qu’on achète le livre à nouveau? :(

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici