Eco Gouvernement

Au Brésil, les détenus pédalent pour produire de l’énergie et réduire leur peine

En Angleterre, nous vous avions présenté un hôtel écolo proposant à ses clients de pédaler pour alimenter leur télévision. Au Brésil, la prison de Santa Rita do Sapucaí a adopté les mêmes pratiques mais pour un concept radicalement différent. En effet, elle propose à ses détenus de produire de l’énergie en pédalant, contre une réduction de peine.

C’est ainsi que deux vélos reliés à des batteries ont été placés dans la cour du pénitencier. Le guidon de chaque vélo présente un indicateur du niveau de charge de la batterie. Lorsqu’une batterie est entièrement chargée, elle est récupérée pour alimenter l’un des lampadaires électriques de la ville. Une journée de vélo permet d’alimenter jusqu’à 6 lampadaires.

Cette idée provient du juge José Henrique Mallmann, qui propose une remise de peine d’une journée contre 16 heures de pédalage, uniquement aux détenus ayant commis des délits mineurs.

Découvrez cette vidéo (en portugais) présentant ce concept :

Les détenus adhèrent au concept car ils peuvent réduire leur peine mais aussi, entretenir leur forme.  Quant aux gardiens, ils se sentent plus détendus car les détenus sont occupés. Ce concept pourrait vous inspirer pour le développer en France, sous d’autres modèles?

Inscrivez-vous à la newsletter

Chaque mardi et jeudi, recevez les nouvelles idées de business par email. 100% garantie sans spam.

Voir les anciennes newsletters

Partenaires

Abonnez-vous à la newsletter de mardi et jeudi, c'est gratuit et enrichissant !
+ +
Inline
Inline