Design Education

Une solution pour imprimer les pensées en 3D

Alors que l’impression 3D a longtemps été présenté comme l’avenir, il existe déjà des solutions pour mettre cette technologie à disposition des consommateurs. Un exemple avec ThinkerThing, une startup située au Chili qui vise à connecter les pensées du cerveau à une imprimante en 3D afin de lancer des impressions d’objets représentant l’imagination.

La solution utilise un casque EmotivEPOC capable de lire les ondes cérébrales du porteur, détecter les émotions et les expressions du visage, puis expédier l’ensemble sur un logiciel d’impression 3D (MakerBot 3D). Les utilisateurs peuvent alors voir ce qui est détecté à travers l’écran d’un ordinateur tout en portant le casque. Ils peuvent guider le logiciel pour ajouter ou supprimer les éléments afin que l’objet conçu ressemble aux pensées avec plus de précision. Lorsque le casque est retiré, l’objet réalisé est expédié vers l’imprimante en 3D pour démarrer l’impression. Le fondateur, George Laskowsky, a montré les capacités de la solution à travers sa création, un monstre orange.

Ce qui est intéressant à propos de ce projet est qu’avec plus de 5 000 dollars levés lors d’une campagne Indiegogo, la startup a obtenu le soutien de l’état chilien. Ce soutien consiste à aider ThinkerThing à se déplacer dans les écoles du pays pour laisser les enfants expérimentés la solution. Les résultats seront ensuite exposés et les objets en édition limitée seront vendus.

La solution de ThinkerThing pourrait démontrer aux enfants chiliens qu’il est possible de transformer des rêves en objets réels. Dans quelques années, il existera probablement une plateforme en ligne permettant d’imprimer en 3D toutes sortes d’objets imaginés depuis chez soi ?

  • Site web : www.thinkerthing.com
  • Contact : www.thinkerthing.com/contact

Share on Pinterest

Rejoignez-nous sur Facebook !

Inscrivez-vous à la newsletter

Chaque mardi et jeudi, recevez les nouvelles idées de business par email. 100% garantie sans spam.

Voir les anciennes newsletters

Partenaires

Abonnez-vous à la newsletter de mardi et jeudi, c'est gratuit et enrichissant !
+ +
Inline
Inline