Inventé par le groupe de recherche norvégien SINTEF, SmartPipes peut être utilisé pour surveiller en temps réel l’état des pipelines sous-marins.

Depuis la catastrophe pétrolière dans le golfe du Mexique, il n’est pas surprenant que les compagnies pétrolières, sous la pression des organismes environnementaux, mettent en place des solutions permettant d’améliorer les capacités de surveillance de leurs pipelines. Sur ce constat, le projet norvégien SmartPipe, du groupe de recherche SINTEF, est déployé depuis 2006. Leurs pipelines intelligents peuvent être utilisés pour surveiller les oléoducs sous-marins.

Le SmartPipe est équipé de capteurs permettant de transmettre des données en temps réel sur l’état du pipeline jusqu’à la rive. Les capteurs surveillent ainsi la tension, la température, les vibrations et l’épaisseur. Ils sont présents tous les 24 mètres au niveau des courroies. L’électronique est placé dans une couche de polypropylène couvrant le tuyau d’acier.

Les tuyaux ont été récemment testés à Orkanger, un port de Norvège : 200 mètres de canalisation ont été submergé dans l’eau de mer, et en dépit de quelques capteurs problématiques, SINTEF est confiant sur la faisabilité d’un tel projet.

Actuellement, l’inspection des pipelines sous-marins est réalisé tous les cinq ans, mais il s’agit d’un processus coûteux. Les recherches de SINTEF sont si impressionnantes qu’ils ont été approchés par une compagnie pétrolière américaine.

Recevez les idées de business du moment grâce à la newsletter envoyée chaque mardi et jeudi. Vous allez adorer !


LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici