Spritam, conçu en utilisant l’impression 3D, est une pilule facile à avaler qui aide à prévenir les crises d’épilepsie.

Au début de cette année, la FDA a approuvé le premier médicament fabriqué par impression 3D. Il sera en phase de production le mois prochain dans l’Ohio. Spritam, fabriqué par la compagnie pharmaceutique américaine Aprecia est destiné aux épileptiques pour réduire les crises. Comme The Atlantic l’indique sur son média, l’impression 3D va avoir un impact énorme sur les produits pharmaceutiques, comme elle l’avait déjà fait dans d’autres secteurs de la médecine. Les prothèses, par exemple constituent un domaine où on a constaté une grande réduction de coûts, ce qui a permis aux prothèses mains d’être plus accessibles.

Les pilules sont généralement fabriquées avec une machine de fabrication de comprimés, mais pour Spritam, les ingrédients sont disposés couche par couche. Ce qui rend les pilules plus poreuses et puissantes afin que les ingrédients agissent rapidement. Selon Aprecia, une fois avalé, le comprimé peut se désintégrer en moins de 10 secondes ; c’est particulièrement important pour le traitement de l’épilepsie. De plus, les pilules imprimées en 3D d’Aprecia sont capables de contenir des composants à forte dose. Ce qui veut dire que les patients pourront réduire considérablement le nombre de comprimés à prendre quotidiennement.

Théoriquement, cette innovation pourrait permettre la production de médicaments hors usine mais au sein même d’un hôpital où les médecins et les pharmaciens pourront prescrire une posologie personnalisée et précise à chaque patient. Aprecia et d’autres laboratoires pharmaceutiques vont développer plus de médicaments en employant le procédé d’impression 3D.

Quels autres traitements pourrait-on améliorer avec les pilules imprimées en 3D ?

Recevez les idées de business du moment grâce à la newsletter envoyée chaque mardi et jeudi. Vous allez adorer !


LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici