Gouvernement Tech

L’impression 3D combat le crime

À Hong Kong, la police adopte l’impression 3D pour aider à informer la déposition des témoins et les procédures judiciaires.

Les forces de sécurité se tournent de plus en plus vers la technologie pour soutenir la police. À Dubaï, nous avons vu des forces de police qui utilisent des officiers robotiques. Maintenant, à Hong Kong, la police prévoit de capitaliser sur le potentiel de lutte contre la criminalité des technologies d’impression e 3D.

La police a réalisé des modèles imprimés en 3D de scènes de crime pour aider les enquêtes dans leurs enquêtes, ainsi que dans les procès et les enquêtes judiciaires. Le Briefing Support Unit de la police de Hong Kong a jusqu’à présent construit un total de 18 modèles à l’échelle de bâtiments et d’avions. Les modèles offrent une visualisation claire des situations particulières et des environnements dans lesquels les faits se sont déroulés. Parmi eux, une attaque d’armes à feu mortelle dans la baie de Kowloon en 2014, un crash de ballon à air chaud en 2013 et une situation d’otage en 2010 dans un autobus à Manille. Ces trois exemples d’incidents dont les recherches nécessitaient la construction de ces modèles à l’échelle. Selon l’inspecteur principal Chan Shun-Wai, la construction d’un modèle fait à la main peut durer jusqu’à une semaine. Ce processus peut maintenant être fortement accéléré à l’aide des imprimantes 3D nouvellement achetées. Les modèles aident pendant les enquêtes, mais jouent également un rôle crucial dans la salle d’audience, permettant aux juges de mieux comprendre la disposition d’une scène de crime. En plus de cela, les détails de la déposition des témoins peuvent facilement être testés et examinés.

Sinon, de quelles autres manières peut-on mobiliser la technologie 3D ?

Share on Pinterest

Rejoignez-nous sur Facebook !

Inscrivez-vous à la newsletter

Chaque mardi et jeudi, recevez les nouvelles idées de business par email. 100% garantie sans spam.

Voir les anciennes newsletters

Partenaires

Abonnez-vous à la newsletter de mardi et jeudi, c'est gratuit et enrichissant !
+ +
Inline
Inline