Une équipe multidisciplinaire de l’Institut allemand de Technologie de Karlsruhe a mis au point le « Liquid Glass » qui peut être utilisé dans les processus d’impression 3D à température ambiante.

Jusqu’à présent, dans la révolution d’impression tridimensionnelle, les polymères ont été les matériaux préférés en raison de leur facilité d’utilisation. Ils peuvent être mélangés et façonnés sans nécessiter de nombreux processus supplémentaires. Le verre, d’autre part, a généralement besoin de températures extrêmement élevées ou de produits chimiques dangereux pour être utilisable. Ce sont les propriétés optiques et la forte résilience thermique et chimique qui rendent le matériau si difficile à travailler.

Maintenant, pour la première fois, en utilisant un processus développé par une équipe de l’Institut allemand de Technologie de Karlsruhe, une forme complexe de verre peut être fabriquée à partir de l’impression en 3D. True3DGlass est visqueux à température ambiante et se durcit en présence de la lumière, ce qui rend le matériau beaucoup plus accessible et utilisable. Le chauffage du matériau liquide supprime les petites quantités de polymères, laissant derrière lui une structure en verre quartz de haute pureté. L’équipe de développement compte permettre l’utilisation de cette technologie dans les laboratoires scientifiques, le domaine informatique et les soins oculaires.

Les utilisations potentielles pour l’impression en 3D semblent infinies, le processus étant déjà utilisé dans de nombreuses industries, allant des soins de santé à la construction de bâtiments. Quels types de lignes directrices, de règles ou de lois pourrait-on mettre en place pour assurer la durabilité et la pérennité de l’impression 3D à grande échelle ?

Recevez les idées de business du moment grâce à la newsletter envoyée chaque mardi et jeudi. Vous allez adorer !


LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici