Et si l’esprit d’innovation pouvait venir du recyclage ? C’est en tout cas le pari écoresponsable fait par une start-up allemande, reBuy, créée en 2004 et spécialisée dans le « recommerce ». Une tendance – en pleine expansion pour la fin d’année 2017 – qui allonge la durée de vie des objets connectés et diminue d’autant la surconsommation.

La lutte contre l’obsolescence programmée

L’obsolescence programmée est une notion apparue dans les sociétés industrialisées une fois tous les ménages équipés en appareils électroniques et en électroménager. Si tout le monde a un -vaisselle ou une télévision, leur remplacement périodique est nécessaire aux grands industriels.

Pour le stimuler, deux solutions sont possibles : inventer de nouveaux modèles toujours plus attrayants et sophistiqués pour emporter naturellement l’adhésion des consommateurs (phénomène particulièrement vrai chez les constructeurs automobiles)… ou recourir à l’obsolescence programmée, c’est-à-dire à la programmation délibérée d’une panne pour limiter la durée de vie d’un appareil. Ce qui est théoriquement un délit dans le droit français.

Wikimedia Commons

Plusieurs grandes firmes multinationales se rendraient coupables de ce procédé qui continue de faire pester les usagers. C’est ainsi que l’ONG Greenpeace a pointé du doigt Apple, Microsoft et Samsung.

Malheureusement pour les consommateurs, les garanties prennent souvent fin avant la panne d’une pièce secondaire, comme le système d’éclairage automatique d’un réfrigérateur.

Le concept reBuy

Devant ce constat, l’entreprise allemande reBuy a créé dès 2009 de vastes ateliers pour réparer et reconditionner des tablettes, smartphones et ordinateurs frappés d’obsolescence précoce. En voici un aperçu pour les germanophones :

https://youtu.be/gROkOtsvDak

Les appareils encore fonctionnels sont simplement vendus d’occasion après suppression des données, tandis que les autres sont réparés par des techniciens expérimentés, capables de localiser les pièces conçues pour ne vivre qu’un certain temps et devant être remplacées.

L’obsolescence programmée était déjà dans le collimateur de Phonebloks, avec son appareil à forte durabilité. Le succès de reBuy est une autre bonne nouvelle pour les adeptes de téléphonie.

C’est grâce à des initiatives de ce genre que le marché français des smartphones reconditionnés a pu atteindre 10 % des appareils commercialisés en 2017, d’après un enquête GfK, conséquence d’une croissance de 50 % de 2015 à 2016.

En France, l’Ademe (Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie) estime que près de 100 millions de portables en grande partie réutilisables dormiraient dans les chaumières : le marché investi par reBuy, leader mondial, est donc porteur.

Source :

Le Figaro

Recevez les idées de business du moment grâce à la newsletter envoyée chaque mardi et jeudi. Vous allez adorer !


LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici