Auto

Du coaching pour aider les automobilistes à moins polluer

Logo et slogan de Drust

Redoublant d’innovation, les start-up s’intéressent à tous les sujets porteurs. Parmi eux, la protection de l’environnement et la limitation des comportements polluants. C’est ainsi que Drust vient aider les conducteurs à surveiller la propreté de leur conduite.

Une idée de génie et un concept novateur

Drust prend acte des transformations de la société française. En effet, les Français sont de plus en plus « connectés » – ou « branchés ». Naturellement, les automobilistes n’ont aucune raison d’être en retard à cet égard.

Le concept forgé par la start-up est donc électronique. Il s’agit d’un petit appareil qui met à contribution un élément présent depuis l’an 2001 sur toutes les voitures : c’est ce que l’on appelle « prise de diagnostic ». Le boîtier connecté a été baptisé « Akolyt ». Il est compatible avec plus de 85 % des voitures roulant en Europe.

Parallèlement, l’usager doit disposer d’un smartphone ou appareil équivalent connecté à l’appli Drust. La technologie Bluetooth permet alors d’analyser en temps réel le comportement de l’automobiliste sur la route. Sont passés en revue la vitesse moyenne, les freinages trop brusques, les accélérations violentes et autres attitudes influant sur la consommation de carburant. Ensuite, une banale intelligence artificielle n’a aucun mal à donner des recommandations pour aider le conducteur à mieux faire à l’avenir. À la clef, ce sont des économies d’énergie et d’argent. La preuve en images :

D’ailleurs, les économies se répercutent jusque sur l’entretien du véhicule. Effectivement, en faisant l’audit d’une façon de conduire, l’application de Drust prévoit l’usure des pneumatiques, des freins ou encore de l’huile moteur. Dans certains cas, la cause d’une panne peut même être pronostiquée, l’application pouvant être utilisée en lien avec son garagiste. Cela explique l’intérêt porté par le groupe Fleurot pour cette technologie.

Les résultats seraient à la hauteur des espérances. L’équipe de Drust annonce des économies d’essence et de diesel oscillant entre 20 et 30 % !

Drust, c’est aussi – et déjà – une histoire

L’actuel président de la start-up est aussi son co-fondateur : Michaël Fernandez. Il a commencé l’aventure en 2014 avec Florent Pignal et Pascal Galacteros. L’automobile est leur domaine de prédilection, puisqu’ils ont travaillé chez PSA.

En 2016, Drust a conclu avec la Macif un « partenariat stratégique ». L’assureur, en entrant dans le capital de la société, s’intéressait au facteur prévention. En parallèle, 3 millions d’euros étaient levés. La banque publique d’investissement Bpifrance et l’Ademe (Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie) ont également apporté leur concours au projet.

Visuel décrivant le fonctionnement du boîtier Akolyt. Source : Drust

Cette première levée de fonds a permis de doper les activités de la start-up. Jusque-là, celle-ci fonctionnait grâce à diverses subventions et à sa propre mise. Le but : se lancer à la conquête du marché européen.

Le boîtier Akolyt est appelé à durer quelques années. Après, les voitures seront sans doute équipées en elles-mêmes d’une telle solution. Sans parler des voitures sans chauffeur qui auront un comportement naturellement économe.

Source :

France Info

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de

Inscrivez-vous à la newsletter

Chaque mardi et jeudi, recevez les nouvelles idées de business par email. 100% garantie sans spam.

Voir les anciennes newsletters
Abonnez-vous à la newsletter de mardi et jeudi, c'est gratuit et enrichissant !
+ +
Inline
Inline