Pro

Quelques recettes pour un séminaire réussi

Aujourd’hui, séminaire rime beaucoup plus souvent avec entreprise qu’avec curé… Mais l’attitude des salariés et professionnels vis-à-vis de ce moment de réflexion recouvre une infinité de nuances différentes. Si certains sont impatients de vivre de nouveaux séminaires, d’autres dépriment déjà rien que d’y penser… La faute à qui ? Aux programmes trop répétitifs, à une mauvaise ambiance entre collaborateurs, à un lieu inadapté… Ce sont les problèmes qui reviennent le plus souvent. À l’opposé, une marge de progression existe toujours même lorsque les participants sont ravis. Que l’on soit une petite société ou une multinationale, on aurait tort de lésiner sur ces « détails » pourtant si importants. Et c’est à juste titre que la startup française Kactus – par exemple – se propose d’aider les professionnels à trouver des endroits propices dans la France entière pour les événements professionnels de tous types : soirées, séminaires, team building, conférences, réunions…

Fixez vos objectifs

Selon le domaine d’activité et la taille d’une entreprise, un séminaire n’aura pas les mêmes objectifs ni ne prendra la même forme. Si le volet « formation » revient très souvent, il peut aussi s’agir de cohésion/intégration pour une jeune pousse, de récompense pour certains travailleurs, de management ou de direction entre décisionnaires… L’essentiel est de savoir pourquoi on organise un séminaire et ce que l’on attend de lui. Sans cela, ce sera du temps et de l’argent perdus à mouliner dans le vague.

Ne soyez pas trop gourmand non plus : il ne faut pas demander l’impossible à quelques jours de pause (relative). Préférez un seul objectif clair et net à une liste irréaliste… Une fois celui-ci dûment atteint, vous pourrez organiser un nouveau séminaire l’année suivante pour vous atteler à un autre chantier. Chaque chose en son temps ! Généralement, les buts des séminaires d’entreprise sont assez concrets. La direction cherchera à resserrer les rangs, à créer un sentiment de corps, à améliorer les communications en interne, à mettre en place des automatismes de travail en équipe, à décupler les compétences du personnel ou encore à remonter le moral des effectifs… C’est une liste non exhaustive bien sûr. On voit que l’objectif principal d’un séminaire variera selon les circonstances… Il est évident qu’une société en crise humaine mettra l’accent sur la cohésion ou la réconciliation ! Il ne restera alors plus qu’à trouver les formateurs et intervenants les plus adaptés au dessein que l’on poursuit.

Après cette première étape, il faut se donner les moyens de réussir. Ici, la première règle est de ne pas s’y prendre au dernier moment… Tout doit être prêt et bouclé assez largement en amont pour que les organisateurs soient eux aussi dans un état d’esprit serein. Dans le cas d’un événement professionnel « ouvert », cela laissera aussi le temps de gérer la communication, tâche qui peut également être déléguée.

Ne négligez pas l’aspect « ressourcement »

À trop vouloir réaliser ses objectifs, on pourrait passer à côté des meilleurs moyens de les atteindre. En voulant aller toujours plus haut, Icare a fini par perdre ses ailes… Or, l’efficacité d’un séminaire d’entreprise dépend en grande partie de son caractère « changement » ou « dépaysement ». La routine n’y a donc pas sa place… En outre, un manager ne doit pas confondre événement professionnel et bourrage de crâne ou service militaire ! Un peu de détente améliorera au contraire la qualité des échanges. En la matière, un ou deux jours « au vert » sont généralement un gage de réussite.

Une erreur encore trop courante est de rester dans les locaux de l’entreprise. Du coup, on conserve l’atmosphère et l’ambiance habituelles, avec les mêmes crispations ou habitudes. Il vaut mieux aller voir ailleurs, même si cela coûte naturellement un peu plus cher. Parallèlement, comme il est toujours intéressant de souder son équipe, il peut être bon de prévoir des sorties, des animations (y compris dans le cadre de vos ateliers) ou de petites visites afin que l’événement reste un bon souvenir pour tout le monde.

Les détails font la différence

La question de la logistique suit naturellement. Les participants d’un séminaire sont souvent d’autant plus efficaces qu’ils se sentiront déchargés de leurs tracas habituels. D’où l’intérêt de prévoir des fournitures spécifiques et de gérer les questions d’oganisation matérielle pour eux. De fait, la sous-traitance ou des solutions clés en main peuvent être l’idéal en vue de profiter à plein d’un séminaire – de nombreux hôtels ou centres y sont habitués. Il y a enfin le problème de la table, qui n’intéresse pas que le moral des soldats ou la satisfaction des pensionnaires des maisons de retraite, loin s’en faut… De bons repas, pas trop lourds bien sûr afin de pouvoir travailler, auront un effet bénéfique sur l’état d’esprit des troupes. Même si les Français disent souvent ne retenir que cela, ils auront en réalité bien mieux assimilé les enseignements de votre séminaire !

Ce sont ces petites choses qui font la différence, mais n’oubliez jamais d’avoir un regard critique sur vos événements professionnels passés… C’est l’idéal pour faire encore mieux à l’avenir. Côté pratique, votre évaluation doit porter sur les changements visibles au quoditien dans l’entreprise. S’il n’y en a aucun, c’est que quelque chose n’a vraiment pas fonctionné… Après, il suffit de savoir se satisfaire de petits progrès : chi va piano, va sano e va lontano. Et puis la répétition est à la base de la pédagogie, donc un séminaire doit venir après l’autre !

Share on Pinterest

Rejoignez-nous sur Facebook !

Inscrivez-vous à la newsletter

Chaque mardi et jeudi, recevez les nouvelles idées de business par email. 100% garantie sans spam.

Voir les anciennes newsletters
Abonnez-vous à la newsletter de mardi et jeudi, c'est gratuit et enrichissant !
+ +
Inline
Inline