Pro

Yoomap rapproche les multinationales des start-up

Page d'accueil de la start-up Yoomap. Source : yoomap.fr

Certaines start-up arrivent à générer un chiffre d’affaires spectaculaire grâce à de tout petits créneaux, difficiles à trouver et à investir. Cela montre que l’inventivité et la réactivité payent toujours. Aujourd’hui, nous allons parler de Yoomap qui a eu le génie de rapprocher les entreprises géantes des jeunes pousses !

Le projet fou de Yoomap

Au cœur du business model de la start-up Yoomap, nous trouvons le principe de l’open innovation. Elle constitue un intermédiaire de premier choix et de confiance entre les entreprises géantes et les petites start-up. Pour ce faire, Yoomap met au point des « logiciels de management de l’innovation » – rien que ça !

Le but est d’aider les grands groupes à « co-innover » avec des projets innovants de petite taille et qui leur sont extérieurs. L’idée reste de constituer des associations de type gagnant-gagnant. Pour cela, nous aurons au centre un programme boostant l’esprit de collaboration. Ce logiciel porte le nom de « Start-Up Relationship Management », abrégé en « SURM ». Cet outil numérique permet d’identifier les partenariats potentiellement fructueux puis de le mettre en œuvre et d’en analyser les retombées. En voici un petit aperçu vidéo :

L’avantage de ce système est que les principaux arguments commerciaux de Yoomap… sont ses start-up clientes. C’est une belle trouvaille ! Cette vitrine a de quoi attirer les gros poissons de l’économie. Pourtant, à ce jour, ces derniers ne consacreraient que 0,1 % de leur budget aux start-up, lesquelles représentent malgré tout l’une de leurs seules solutions pour se renouveler et/ou innover.

Comment Yoomap a vu ses ailes pousser

Yoomap n’a que quatre années d’existence, puisque cette SAS a été fondée en octobre 2013 avec un tout petit capital. En 2016, elle réalisait déjà un chiffre d’affaires annuel approchant le million d’euros. L’année suivante, à savoir 2017, on dépassait le million et demi ! Ayant établi son siège social en région parisienne à Suresnes, son PDG n’est autre que Richard Biquillon, associé à deux directeurs généraux, à savoir Mathieu Lafaye et le multi-entrepreneur Samuel Nakache. Ce sont les trois co-fondateurs de la société. Chacun a pu lui apporter sa propre expérience et ses compétences. Les bureaux actuels sont quant à eux à Paris, dans le 9e arrondissement.

L’actuel CEO a passé près d’une décennie au sein d’un mastodonte : Veolia. Cela lui aura permis de maturer son projet d’entreprise au sein même du groupe, lequel propose la solution Startup Program pour mettre l’intrapreneuriat à l’honneur. C’est ainsi que Yoomap peut désormais vous en apprendre davantage sur l’open innovation :

Aujourd’hui, la start-up avoisine les 60 clients pour ce qui est des grands comptes. Ses premières pointures ont été démarchées dès son premier semestre d’activité. Dans cet ensemble, nous trouvons notamment EDF, Renault et Total – de belles multinationales en somme ! La solution Yoomap a assez vite attiré près de cent mille usagers, soit une croissance aussi rapide qu’exponentielle. Cerise sur le gâteau : tout cela a été rendu possible par de l’auto-financement, avec un accompagnement via la BPI. La rentabilité (pour ne pas dire plus) de la start-up est assurée depuis 2014.

Comptant 28 salariés, Yoomap va continuer à recruter. Le but ? Dominer l’Europe sur ce marché tout nouveau ! Dans cette perspective, une levée de fonds pourrait prochainement avoir lieu. C’est une affaire à suivre dans les mois à venir…

Source :

Maddyness

Share on Pinterest

Rejoignez-nous sur Facebook !

Inscrivez-vous à la newsletter

Chaque mardi et jeudi, recevez les nouvelles idées de business par email. 100% garantie sans spam.

Voir les anciennes newsletters

Partenaires

Faites confiance à l’agence e-marketing Web Artem Paris pour la conception de votre stratégie marketing digitale.
innastudio.com

Abonnez-vous à la newsletter de mardi et jeudi, c'est gratuit et enrichissant !
+ +
Inline
Inline