À l’heure où l’épidémie de coronavirus continue de perturber l’écosystème mondial, certains décideurs politiques, plutôt que chercher un responsable, sont déjà tournés vers l’avenir pour tenter de sortir leur pays de la crise. C’est notamment le cas du Congolais Rodrigue Nguesso. Le conseiller du président en charge du refinancement de la dette de l’État et des relations bilatérales avec la République démocratique du Congo, qui estime que l’Afrique doit devenir « un modèle du tourisme écoresponsable de demain ».

L’Afrique, un futur grand du tourisme mondial

Selon un rapport publié en fin d’année 2019 par Jumia Travel, le continent africain a accueilli 67 millions de visiteurs au cours de l’année 2018. Des chiffres encore loin des cadors du tourisme mondial, mais qui connaissent tout de même une forte progression. En effet, avec la zone Asie-Pacifique, ces deux régions du monde sont celles ayant connu la plus forte croissance touristique en nombre de visiteurs.

Ces chiffres, très encourageants pour le développement d’un continent en pleine transition, sont malheureusement stoppés net par l’épidémie de coronavirus, qui a paralysé les déplacements mondiaux depuis le début de l’année 2020. Cependant, pour Rodrigue Nguesso, ce statut n’est pas une fatalité et au contraire, l’Afrique doit se servir de cette épidémie qui a rebattu les cartes de l’ordre mondial pour proposer un nouveau mode de tourisme, « plus responsable et respectueux de l’environnement et des populations ».

« Notre pays et tout le continent doivent ressortir grandis de cette crise », estime Rodrigue Nguesso

« Cette crise du coronavirus est un désastre sanitaire mondial, mais également économique. Cependant, plutôt que de trouver des responsables, il faut d’ores-et-déjà regarder devant. Les opportunités pour construire une nouvelle forme de tourisme s’offrent à nous », commente Rodrigue Nguesso, qui se positionne dans son pays comme une voix en faveur du renouvellement politique, de la promotion de la jeunesse et de la recherche de nouveaux modes de croissance pour sortir de la dépendance à la rente pétrolière.

Le regard déjà tourné vers l’avenir, il n’hésite pas à voir l’Afrique comme un futur grand nom du tourisme mondial : « L’Afrique doit se tourner vers le tourisme écoresponsable. Nous l’avons vu, notre continent a connu une forte progression et le nombre de visiteurs n’a cessé de croitre depuis plusieurs années », explique-t-il.

« Pendant longtemps, l’Afrique était vue comme une mine de ressources qu’il fallait exploiter. Aujourd’hui, nous devons montrer au monde entier que nos pays sont également constitués de superbes lieux à visiter, explorer et découvrir. Cependant aujourd’hui, le tourisme de masse ne nous convient plus. Face à des enjeux climatiques et sociaux, nous nous devons de proposer un tourisme plus responsable, plus respectueux des populations. Notre pays et tout le continent doivent ressortir grandis de cette crise. Le monde de demain se prépare dès aujourd’hui et le Congo et l’Afrique toute entière doivent jouer crânement leur chance », conclut Rodrigue Nguesso.

Recevez les idées de business du moment grâce à la newsletter envoyée chaque mardi et jeudi. Vous allez adorer !