La société d’investissement Mutares a récemment annoncé une nouvelle étape de développement pour sa participation dans Norsilk, acteur majeur de la production de bois, qui intègre désormais 3T France, également spécialisée dans le domaine de la construction. Une annonce qui fait suite à une première phase de relance réussie pour Norsilk qui souffrait d’un déficit de rentabilité lors de son rachat par la société d’investissement. Implantée en France depuis 2015, Mutares a accompagné plusieurs entreprises en difficulté vers le chemin de la croissance. Retour sur quelques opérations marquantes qui illustrent sa stratégie d’investissement.

Spécialisée dans le développement d’entreprises industrielles, la société d’investissement Mutares acquiert des sociétés offrant un potentiel d’amélioration important et pour lesquelles elle promeut une approche durable, avec l’objectif de les conduire vers une croissance rentable et de long terme. Créée en 2008, Mutares est aujourd’hui implantée dans 5 pays européens, dont la France, et développe des activités à l’international. Elle regroupe près de 6 500 salariés au sein de ses participations pour un chiffre d’affaires total de 2,1 milliards d’euros. La société d’investissement opère aujourd’hui sur trois segments principaux, l’automobile et la mobilité, l’ingénierie et les technologies ainsi que les biens et services, et compte déjà plusieurs belles réussites à son actif dans l’Hexagone.

Norsilk, reprise par Mutares en 2015

Créée en 1979, Norsilk est un des acteurs français majeurs de la production de bois du Nord, à destination des industriels, distributeurs professionnels et grandes surfaces de bricolage, implanté sur 2 sites en Normandie : Boulleville (Eure-27) et Honfleur (Calvados-14). Elle a été reprise par Mutares au groupe finlandais MetsäWood en 2015. L’entreprise compte 103 salariés et réalise un chiffre d’affaires d’environ 40 millions d’euros.

Lors de sa reprise, Norsilk souffrait d’un déficit de rentabilité malgré son savoir-faire industriel. Mutares engage dès le premier jour une équipe chargée de relancer l’entreprise. La productivité s’améliore par un changement managérial et la mise en place d’indicateurs de suivi précis. La logistique est externalisée auprès d’un partenaire exclusif. Une nouvelle politique RH est mise en place en lien avec les objectifs de l’entreprise. Grâce à ces mesures, La société a pu retrouver le chemin de la profitabilité et ainsi regagner la confiance des équipes et de ses interlocuteurs.

Eupec, reprise par Mutares en 2012

Créée en 1986, Eupec est une société spécialisée dans le revêtement de pipelines pour l’industrie pétrolière, implantée sur 3 sites dans le Dunkerquois : Gravelines, Saint-Pol-sur-Mer et Grande-Synthe. Elle a été reprise par Mutares au groupe indonésien Korindo en 2012. L’entreprise compte 69 salariés. Elle devrait réaliser 17 millions de chiffre d’affaires en 2020.

En 2016, Eupec connait une grave crise en raison de la chute des prix du pétrole qui entraîne un effondrement de la demande, et une concurrence exacerbée entre industriels. Le carnet de commandes de la société, qui opère à l’international face à des concurrents beaucoup plus importants en taille, est alors vide et la pérennité de la société menacée.

Mutares engage alors un projet de réorganisation conséquent pour relancer l’entreprise, nomme une nouvelle équipe de direction et, en s’appuyant sur ses bonnes relations avec l’environnement syndical et administratif local, négocie un accord social innovant avec le syndicat majoritaire, la CFDT. Cet accord permettra des départs volontaires en 2017 (27 départs sur 93 salariés à l’époque).

Le management réoriente également la stratégie d’Eupec : il repositionne sa gamme de produits, revoit le plan industriel et reconstitue les compétences de l’entreprise. Le choix est fait de maintenir les 3 sites existants qui, tous, bénéficieront d’investissements ciblés. La conclusion d’un contrat de 5M€ avec le Qatar et une gestion rigoureuse de la trésorerie vont alors permettre un retour à la rentabilité dès 2018.

La Meusienne, reprise par Mutares en 2017

Fondée en 1957 et implantée à Ancerville (Meuse), La Meusienne est l’un des derniers producteurs français de tubes soudés en acier inoxydable. Elle emploie 134 personnes pour un chiffre d’affaires de 45,2M€ (2019). Elle fournit notamment des marchés de commodités dans la chimie, la pharmacie, l’automobile etc. Mutares a fait l’acquisition de La Meusienne en mai 2017. A l’époque, la société appartenant au groupe Aperam, dégage des pertes d’exploitation depuis 3 ans (plus de 7M€ de pertes cumulées). Elle est notamment concurrencée par des entreprises étrangères.

Lors de la reprise, Mutares hérite d’une situation difficile sur le plan financier, et les relations sociales au sein de l’entreprise sont tendues. La mise en place d’une nouvelle organisation va permettre d’engager un travail de repositionnement stratégique vers des produits premium. Avec l’aide des institutionnels locaux et du département (le GIP Objectif Meuse), 1,2 M€ sont notamment investi sur un four à recuit sur l’une des lignes de soudage laser. A cet investissement conséquent s’ajoute un travail de reconquête de clients des marchés les plus porteurs. Avec l’accord des représentants du personnel, Mutares intègre également La Meusienne à l’une de ses principales participations, Balcke Dürr, pour développer les synergies commerciales. Avec plus de 130 ans d’expérience, Balcke Dürr est un leader dans la fourniture de solutions d’efficience énergétique et de réduction des impacts environnementaux pour l’industrie et le secteur de l’énergie.

Aujourd’hui, La Meusienne a retrouvé l’équilibre financier et développé une culture de PME entrepreneuriale dans un climat social rénové.

Recevez les idées de business du moment grâce à la newsletter envoyée chaque mardi et jeudi. Vous allez adorer !