Voilà maintenant deux années que les pourparlers et tractations politiques et lobbyistes se poursuivent, en vue d’approuver et rendre effective la fusion entre deux des plus grands groupes automobiles au monde. Après deux ans de négociations, Fiat et Peugeot ont enfin fusionné. FCA et PSA ne font désormais plus qu’une seule et même entité, baptisée Stellantis. On revient sur les tenants et aboutissants + les chiffres fous de cette fusion XXL et inédite.

Quelles marques et quelles parts de marché (surtout pour qui) ?

Basée à Amsterdam aux Pays-Bas, le groupe Stellantis dont le nom fait référence aux étoiles (ce qui annonce les ambitions de ses dirigeants) sera dirigé par Carlos Tavares, actuel patron du groupe PSA. Son conseil d’administration sera présidé par John Elkann, un magnat Italo-Américain du monde de l’automobile.

La Peugeot e-208 – Crédits photo : Wikimedia Commons

Au total 14 marques de véhicules seront sous le contrôle du groupe synergique Stellantis. Il s’agit notamment Peugeot, Citroën, DS, Opel et Vauxhall qui appartiennent au groupe PSA.

Ainsi que Jeep, Dodge, Fiat, Chrysler, Lancia, Maserati, Alfa Romeo, RAM et Abarth, appartenant jadis au groupe FCA.

La fusion a été établie sur la base du partage des parts de l’entreprise à hauteur de 50 % pour chacune des parties prenantes.

Cependant, dans le fond, la famille Peugeot conserve 7,2 % du capital de Stellantis. De même l’Etat Français conserve 6,2 % dudit capital.

Une Fiat 500 électrique – Crédits photo : YouTube

Dongfeng Motor Group 4,5 %, Tiger Global 2,4 %, UBS Securities 1,6 % et Vanguard Group, 0,96 %. Toutefois la plus grosse part hors PSA ou FCA est détenue par la famille Exor Agnelli, qui conservera 14,4 % des parts et du capital de Stellantis.

Des chiffres fous

Stellantis est dès sa naissance le 4ème groupe automobile au monde. Après General Motors, Volkswagen et Toyota. Au total, seront produits dans les usines Stellantis chaque année 8,7 millions de véhicules par 400 000 salariés.

https://www.youtube.com/watch?v=DiW9QCKO-zA

Le tout pour un chiffre d’affaires de 180 milliards d’euros, et avec la clé des réductions de 5 milliards d’euros. Principalement sur le pôle ingénierie et fabrication.

Source :

Recevez les idées de business du moment grâce à la newsletter envoyée chaque mardi et jeudi. Vous allez adorer !


LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici