Eco Finance

Investir dans les cultures au lieu d’investir dans les actions offre plus d’assurance aux agriculteurs

World Cover est une plate-forme de prêt en peer-to-peer qui permet aux bailleurs de fonds d’investir chez des agriculteurs qui n’ont pas accès au régime d’assurance traditionnel.

Neuf agriculteurs sur dix sont dans l’incapacité de souscrire à une assurance sur leurs cultures ; les rendant ainsi très vulnérables à la sécheresse et à d’autres conditions météorologiques difficiles. Si et quand les éléments naturels détruisent leurs cultures, ils n’ont pas d’autres revenus sur lesquels se replier. Maintenant, World Cover, une plate-forme de prêt en peer-to-peer qui permet aux investisseurs de placer leur argent dans une bonne cause et de gagner des retours sur investissement qui ne dépendent pas du système financier.

World Cover travaille actuellement au Ghana et essaye de fournir une assurance à 200.000 agriculteurs. Les investisseurs commencent à déterminer le montant qu’ils veulent injecter ; la somme peut aller de 100$, pour le financement d’une famille, à 100.000$ pour une ville toute entière de 1000 agriculteurs. Cette startup utilise ensuite des satellites pour surveiller les précipitations dans les zones concernées et verse automatiquement des fonds aux agriculteurs qui ont subi des dommages. Les investisseurs peuvent obtenir de gros bénéfices sur la vente des cultures, tout en sachant que leur argent protège également les moyens de subsistance des agriculteurs.

Est-ce que d’autres projets tel que celui-ci pourraient offrir des possibilités d’investissement dans d’autres secteurs ?

Inscrivez-vous à la newsletter

Chaque mardi et jeudi, recevez les nouvelles idées de business par email. 100% garantie sans spam.

Voir les anciennes newsletters
Abonnez-vous à la newsletter de mardi et jeudi, c'est gratuit et enrichissant !
+ +
Inline
Inline