Au Paraguay, Amnesty International a lancé des poupées qui parlent qui sensibilisent sur les abus sexuels contre les enfants et apprennent aux enfants à s’exprimer.

Au Paraguay, la violence sexuelle contre les enfants est un gros problème. Plus de 700 jeunes filles tombent enceintes suite à une agression sexuelle chaque année. Pour mieux faire connaître le problème et encourager les enfants à s’exprimer, Amnesty International s’est associé à l’agence créative KAUSA Havas pour sortir un ensemble de poupées parlantes.

Les poupées (qui sont disponibles dans une version mâle et femelle nommée Arami et Amaru) commencent à parler quand on les touche sur les parties intimes de leur corps afin de donner la parole aux enfants et leur permettre d’assurer leur propre défense. Les poupées sont distribuées aux enfants et utilisées dans les écoles et les groupes de jeunes dans le but de sensibiliser contre la violence contre les enfants dès le plus jeune âge.

Sinon, par quel autre moyen le pouvoir du jeu pourrait-il être exploité pour protéger et éduquer les jeunes ?

Recevez les idées de business du moment grâce à la newsletter envoyée chaque mardi et jeudi. Vous allez adorer !


LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici