Pratique

Un pas de plus vers la numérisation des contrats

Lexigone est une start-up basée à Toulouse.
Logo de la start-up. Source : Lexigone

« Pensez à l’environnement. N’imprimez ce message que si vous en avez vraiment besoin » : cette mention appelant à l’« éco-attitude » des correspondants est reprise au bas des e-mails de nombreuses entreprises et institutions. Les ressources forestières françaises sont importantes, mais il s’agit de limiter la consommation de papier. À sa façon, la start-up Lexigone va y contribuer, grâce à la digitalisation des contrats et de leur gestion.

Contrat et numérique font bon ménage

Sans contractualisation, les relations commerciales, professionnelles et humaines paraîtraient difficiles, dans notre civilisation largement bâtie sur le droit écrit romain. De plus, la justice aurait bien du mal à se prononcer en cas de litige… Hypothèque, transaction, prestation de service : les occasions sont nombreuses.

Mais il faut avouer que les contrats s’apparentent souvent à une paperasse des plus denses. Clauses multiples, écritures si petites qu’elles en deviennent illisibles, traductions en plusieurs langues, titres à rallonges… Ce sont autant de pages qui s’enchaînent et, les exemplaires étant multiples, de papier gaspillé.

Les contrats ne sont pas toujours faciles à déchiffrer et à comprendre…
Le contrat papier a ses limites… Source : Wikimedia Commons, document du 8 décembre 1782 photographié en 2007 par Andreas Praefcke à Mannheim

Depuis Toulouse, l’entreprise française Lexigone souhaite faire entrer la contractualisation dans la révolution numérique. C’est effectivement l’un des derniers secteurs de la société française restée au tout papier. Pourtant, il y a de quoi l’automatiser grâce à l’informatique.

Le but n’est pas uniquement de consommer moins de papier, car des gains de temps sont espérés. En effet, la numérisation devrait permettre de mieux appréhender les échéances d’un contrat. La gestion – « contract management » – sera également facilitée par des rappels pour, le cas échéant, pousser les parties à contrôler le respect d’un accord. Mais c’est bel et bien la signature électronique sécurisée qui reste au cœur des préoccupations de cette technologie nouvelle. Plus encore que la question du stockage de façon à ne perdre aucune donnée.

De nouvelles pistes sont actuellement à l’étude. Il y a par exemple la technologie Blockchain, déjà utilisée par le Bitcoin, pour qu’aucun tiers n’ait à intervenir dans la signature d’un contrat. Il pourrait également y avoir une collaboration interactive concernant l’aide à la rédaction de contrats.

L’aventure Lexigone

La start-up Lexigone a vu le jour en mai 2016, grâce à quatre co-fondateurs. Elle a pris la forme d’une SAS. Son directeur financier est Étienne Tronc, alors que le segment juridique est dirigé par Brice Lecrivain, également webmaster. Julien Aubry exerce la fonction de PDG, tandis qu’Olivier Roecker est le quatrième mousquetaire lancé dans l’aventure. Ce n’est pas un hasard si l’entreprise est née dans la région toulousaine. En effet, trois de ses piliers ont travaillé chez Airbus, dans le secteur « achats informatiques ».

Une première version du logiciel utilisé par Lexigone avait été conçue dès la fin de l’année 2015. Le programme a bénéficié courant septembre 2016 du Bizlab, une entité d’accélération des projets liée à EADS. Peaufinée en 2017, cette technologie en ligne vient de séduire Altran Technologies pour un marché avec Airbus.

Les contrats sont signés numériquement.
Aperçu du logiciel en ligne utilisé. Source : Lexigone

Les prix varient selon le nombre d’utilisateurs, avec un essai gratuit pour chaque formule. « Solo », « business » ou « entreprise » : les abonnements sont mensuels. L’archivage à valeur probante est valable 10 ans. Chaque signature électronique, facturée en sus, passe par DocuSign.

Sont proposés un annuaire des partenaires, une double authentification, un support illimité, une visionneuse PDF avec balisage, la recherche multi-filtres, les rappels des échéances, la gestion des filiales, un stockage sécurisé sur des serveurs français…

En 2018, le Village by CA (Crédit agricole) toulousain fera office de nouvelle pépinière de start-up pour Lexigone parallèlement au recrutement de 6 nouveaux collaborateurs. Le créneau des contrats étant en pleine expansion, la société devrait rapidement grossir.

Share on Pinterest

Rejoignez-nous sur Facebook !

Inscrivez-vous à la newsletter

Chaque mardi et jeudi, recevez les nouvelles idées de business par email. 100% garantie sans spam.

Voir les anciennes newsletters

Partenaires

Faites confiance à l’agence e-marketing Web Artem Paris pour la conception de votre stratégie marketing digitale.
innastudio.com

Abonnez-vous à la newsletter de mardi et jeudi, c'est gratuit et enrichissant !
+ +
Inline
Inline