Eco Tech

Un drone pour démoustiquer la Camargue actuellement testé

Image EID

C’est une première en France : cette année, l’Entente interdépartementale pour la démoustication de la Camargue est en ce moment en train de tester une toute nouvelle technique d’épandage. C’est un drone qui va s’occuper de cette lourde tâche.

Un défi important

La démoustication est un énorme chantier en Camargue, entre le Grau-du-Roi et Aigues-Mortes. Or, pour faciliter le travail de l’EID, c’est-à-dire l’Entente interdépartementale pour la démoustication, un drone a été mis au point. Il est entièrement géré par les responsables via leur tablette. Le drone va couvrir près d’un hectare en effectuant des lignes droites durant sept minutes. Les essais sont actuellement en cours, l’objectif étant bien évidemment de limiter au maximum la prolifération des moustiques.

Pixabay – Pixel2013

Le drone a été créé par la société Dronevolt. Il pèse près de 25 kilos et fait deux mètres de diamètre. Il vole à environ cinq mètres du sol, et parcourt 200 mètres. Et un tel appareil coûte 17 000 euros, ce qui représente un sacré investissement pour l’EID.

Cependant, si les essais sont concluants, le drone pourrait à terme remplacer plusieurs engins terrestres qui sont conduits par des êtres humains, ce qui représenterait une économie non négligeable. Sans compter que ces véhicules endommagent la faune et la flore, contrairement au drone qui ne fait que survoler les zones. En revanche, il existe certaines contraintes qui sont notamment liées à la réglementation car les drones ne peuvent pas voler aux abords des aéroports.

Une technique efficace et rapide

Il faut savoir que ces drones spécialisés dans la démoustication existent déjà en Asie et en Afrique : ils permettent de traiter des zones très sensibles, rapidement et efficacement. La procédure est relativement simple, comme l’explique l’équipe de l’EID en charge des tests : « On pose des points de contrôle sur un gîte à moustiques. Nous effectuons un prélèvement avant la pulvérisation, pour voir la densité, puis on la compare avec la densité 24 à 48 heures après l’épandage, pour mesurer l’impact de ce dernier. »

Pixabay – Pexels

C’est donc une véritable révolution dans le secteur de la démoustication. Le drone sera-t-il réellement efficace ? Réponse d’ici quelques mois.

Source :

EID

Share on Pinterest

Rejoignez-nous sur Facebook !

Inscrivez-vous à la newsletter

Chaque mardi et jeudi, recevez les nouvelles idées de business par email. 100% garantie sans spam.

Voir les anciennes newsletters
Abonnez-vous à la newsletter de mardi et jeudi, c'est gratuit et enrichissant !
+ +
Inline
Inline