Mode

Cover-Dressing s’intéresse au shopping pour les personnes à mobilité réduite

Aperçu de la page d'accueil du site Internet de l'association Cover-Dressing. Source : coverdressing.com

Normalement, à la source d’une bonne start-up, nous trouvons une idée de génie. Celle-ci peut s’avérer assez simple tout bien considéré, mais sa mise en application est potentiellement révolutionnaire pour nombre de personnes. C’est exactement ce que l’on constate en Normandie, au Havre plus précisément, avec Cover-Dressing. En effet, cette association souhaite faciliter le shopping pour les individus souffrant de troubles moteurs.

Un service inédit et bienvenu

La tâche que s’est assignée Cover-Dressing est très précise. Il s’agit d’améliorer l’accès des personnes à mobilité réduite à cette belle pratique qu’est le shopping… Cette association/start-up a réussi à créer un label inédit, intitulé « Bien à porter ». C’est une création de 2016-2017 permettant de distinguer dans tous les rayons de France (voilà du moins l’objectif) les vêtements adaptés aux individus souffrant de troubles moteurs. Cela a valu à l’asso d’être primée en 2016 par le CCAH dans la catégorie « Changer la vie » :

L’objectif de Cover-Dressing est que tout le monde puisse faire du shopping dans les mêmes boutiques et aux mêmes tarifs. La start-up joue donc sur la corde de l’« inclusion », très à la mode de nos jours. Il est par conséquent logique que l’univers du prêt-à-porter se mette lui aussi au goût du jour ! C’est la « discrimination de fait » qui se trouve notamment dans le viseur de l’asso.

Enfin, des événements sont ponctuellement organisés, en Normandie pour l’instant, en vue d’allier handicap et mode de façon naturelle et décontractée. La dénomination d’« Alter Fashion Week » est donc particulièrement bien trouvée dans ce contexte.

Une forme associative pour un ancrage solidaire

Cover-Dressing fait partie de l’ESS, c’est-à-dire du monde de l’économie sociale et solidaire. Il s’agit d’une « start-up associative » par nature portée sur le service de la personne humaine dans la pleine acception de l’expression.

Vous l’aurez compris : Cover-Dressing, c’est avant tout une association loi de 1901, à but non lucratif par conséquent. Or, cette dernière souhaite promouvoir « la mode pour tous » :

La fondatrice et présidente de Cover-Dressing s’appelle Muriel Robine. Elle est aidée d’un vice-président de choc en la personne de Mathie Mienné, lui-même porteur d’un handicap.

À la recherche d’une nouvelle reconnaissance, la start-up Cover-Dressing a décidé de prendre part en 2018 au grand concours « La France s’engage », lequel rassemble un grand nombre de participants à l’échelle nationale. C’est dans ce cadre que le député Agnès Firmin-Le Bodo a rencontré les membres de l’équipe havraise le vendredi 4 mai dernier. Elle appartient au parti Agir, après être passée par Les Républicains. L’enjeu du concours est d’obtenir un soutien financier permettant de recruter afin de partir à la conquête de nouvelles régions.

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de

Inscrivez-vous à la newsletter

Chaque mardi et jeudi, recevez les nouvelles idées de business par email. 100% garantie sans spam.

Voir les anciennes newsletters
Abonnez-vous à la newsletter de mardi et jeudi, c'est gratuit et enrichissant !
+ +
Inline
Inline