Tech

Mattereum, une start-up avec un projet très audacieux

Source : Pixabay. Une start-up visant à réduire l'écart entre le monde numérique et réel.

Comment est-ce que cela fait lever les sourcils ? Depuis un an et demi à Londres, une équipe d’avocats, de spécialistes de la cryptographie, d’ingénieurs en logiciel et d’anciens consultants militaires élabore un plan étrange ou brillant pour établir un pont entre la Blockchain et le monde réel. Un système dont le succès est directement proportionnel à la mesure dans laquelle la société a obtenu un titre légal sur chaque objet physique dans le monde.

Il s’agit de la société Mattereum. Cette entreprise n’a pas pour objectif de conquérir le monde. Ils essaient plutôt de combler le fossé entre les contrats intelligents programmables et les contrats légaux réels. Comme vous pouvez l’imaginer, cet écart consiste en un enchevêtrement presque infini de précédents juridiques, de zones grises et de juridictions.

Mettre en place un concept juridique universel

Mattereum a mis au point un moyen remarquable de couper ce nœud gordien. Un concept juridique universel permettra à tous les investisseurs d’être les propriétaires de leurs actifs. Si les bureaux d’enregistrement du réseau Mattereum se voient attribuer le titre de propriétaire légal des actifs, ils peuvent ensuite établir des contrats intelligents sur la chaîne permettant d’acheter, de vendre, de loueur, de céder et de partitionner des actifs matériels.

Voici une présentation en anglais de cette start-up :

Tout cela semble assez abstrait. Ainsi, il est important de parler de quelques exemples concrets. Leur produit phare à l’heure actuelle est un violon Stradivarius d’une valeur de 9 millions de dollars. Attribuer un titre légal sur ce violon à l’un des bureaux d’enregistrement de la société, qui autorise ensuite le contrôle via un ensemble de contrats intelligents, signifie que le violon devient instantanément non plus un actif physique, mais également numérique.

Une solution innovante pour les artistes

Les artistes pourraient donc vendre leurs œuvres à des consortiums d’investisseurs en imposant l’obligation d’exposer leurs œuvres dans des galeries ouvertes au public. Mattereum compte sur une équipe impressionnante dirigée par Vinay Gupta, le gourou visionnaire qui est également à l’origine de la crypto-monnaie Ethereum.

Ce groupe est également composé de divers avocats. De toute évidence, de nombreuses interrogations planent toujours autour de ce projet, notamment sur la manière dont ces contrats intelligents se recouperont avec le monde juridique existant.

Source :

TechCrunch

Share on Pinterest

Rejoignez-nous sur Facebook !

Inscrivez-vous à la newsletter

Chaque mardi et jeudi, recevez les nouvelles idées de business par email. 100% garantie sans spam.

Voir les anciennes newsletters

Partenaires

Faites confiance à l’agence e-marketing Web Artem Paris pour la conception de votre stratégie marketing digitale.
innastudio.com

Abonnez-vous à la newsletter de mardi et jeudi, c'est gratuit et enrichissant !
+ +
Inline
Inline