Pratique Pro

Le portage salarial : une forme d’emploi qui séduit de plus en plus les cadres

Le portage salarial est défini par le fait qu’un travailleur indépendant avec le statut de salarié sous-traite à un cabinet spécifique la gestion juridique et administrative de son activité. Il devra en retour payer un pourcentage sur son revenu. Le travailleur indépendant peut alors consacrer l’essentiel de son temps disponible à ses tâches. Un professionnel, c’est-à-dire une personne ayant une expertise reconnue dans un domaine particulier, en accord avec un client en mission, confie la gestion administrative et juridique de son activité à une société de portage.

En France, l’activité de portage est soumise à une réglementation particulière depuis 2008. Cette solution séduit de plus en plus les cadres, qui disposent généralement de compétences particulières. Le cadre souhaitant devenir salarié porté opère avec le statut de salarié, mais sous forme de mission comme un travailleur indépendant. En somme, des missions sont toujours recherchées par le professionnel.

La meilleure solution pour concilier autonomie et sécurité de l’emploi

Les cadres sont en quête de plus d’indépendance dans leur travail. La plupart d’entre eux expriment leur désir de travailler avec davantage d’autonomie et de devenir leur propre chef. L’objectif des cadres est de trouver un travail stable, mais qui ne nécessite pas forcément de travailler à plein temps. Les jeunes cadres sont les plus séduits par cette alternative. Ils auront ainsi l’occasion de mettre en valeur leur expertise tout en travaillant en toute indépendance.

Ainsi, la meilleure solution pour eux serait le portage salarial. Il s’agit d’un statut intermédiaire entre l’entrepreneuriat et le salariat. C’est une solution sécurisée et fiable. Le portage salarial a fait ses débuts à la fin des années 1980. Il permet aux cadres de réaliser leur activité sans les risques et les contraintes de la création d’entreprise. Un statut intermédiaire qui allie la protection sociale et le salariat. Les cadres français sont de plus en plus séduits par ce régime offrant une flexibilité et une autonomie accrues.

Qu’en est-il du cadre juridique ?

Cette forme de travail innovante se démocratise en France. Son régime juridique a permis de développer ce mode de travail ces dernières années. Une convention collective vient d’être mise en place en 2017 pour encadrer le portage salarial. Le cadre a légalement le choix de travailler en France, mais il peut aussi choisir une société de portage salarial international dans un pays tiers.

Les avantages du portage salarial sont nombreux. Selon l’article 8 de la loi de 2008, cette nouvelle forme de travail est définie comme l’ensemble des relations contractuelles établies entre une société de portage, un porté et des clients. Il s’agit d’un mode de travail assez atypique, fondé sur des démarches simplifiées et un fonctionnement flexible. En effet, il s’agit d’un régime simple où le cadre, souvent qualifié de « travailleur indépendant » ou « freelance », délègue à la société de portage la gestion de toutes les démarches administratives générées par son activité.

Le professionnel pourra alors avoir une maîtrise totale de son activité. Un contrat de travail sera signé par le salarié porté. L’employeur sera défini comme étant la société de portage. En tant que cadre, vous allez ainsi vous décharger de toutes les tâches juridiques, fiscales et administratives qui incombent à votre activité.

Inscrivez-vous à la newsletter

Chaque mardi et jeudi, recevez les nouvelles idées de business par email. 100% garantie sans spam.

Voir les anciennes newsletters
Abonnez-vous à la newsletter de mardi et jeudi, c'est gratuit et enrichissant !
+ +
Inline
Inline