Téléphonie

Comment l’interdiction américaine va affecter les smartphones Huawei ?

Source : Vimeo. Les conséquences de l'interdiction à l'encontre d'Huawei pour les entreprises américaines.

Le géant chinois est fortement dépendant des Américains pour la conception de puces et autres équipements. Deux semaines après qu’Huawei ait été mis sur la liste noire de Donald Trump, des entreprises du monde entier continuent de chercher des solutions. L’univers numérique est devenu une réalité à sa façon, dont la sécurité est essentielle.

Le gouvernement américain a en outre empêché aux entreprises du pays de fournir des composants à la société de télécommunication. La semaine dernière, Huawei a indiqué que la décision de l’administration américaine affecterait environ 1 200 sociétés installées aux États-Unis. Huawei a acheté des composants d’une valeur de près de 11 milliards de dollars auprès d’entreprises américaines l’an dernier.  

Des conséquences importantes pour les fournisseurs

L’interdiction a eu des conséquences considérables pour les fournisseurs d’Huawei. En plus d’empêcher les entreprises américaines de vendre directement à la marque chinoise, il empêche également les sociétés tierces de vendre à Huawei des produits doté de plus de 25 % de la technologie d’origine américaine.

Voici une vidéo montrant les conséquences de cette interdiction :

Les analystes estiment que les entreprises sont susceptibles de contester les produits concernés par l’interdiction de revente. L’incertitude entourant les conséquences de l’interdiction a conduit certains opérateurs téléphoniques à différer le lancement de nouveaux téléphones intelligents Huawei. La société chinoise réalise des évaluations supplémentaires concernant le déploiement de la connexion 5G dans divers pays européens.

Les soucis d’Huawei

De nombreuses entreprises américaines fournissent des composants pour la conception des appareils Huawei. Même si le fabricant dispose de sa propre unité de conception de puces, HiSilicon, il nécessite un logiciel créé aux États-Unis.

En outre, HiSilicon et d’autres fabricants de puces utilisent une architecture de puces de base brevetée par ARM, une entreprise britannique appartenant à SoftBank, a déclaré qu’elle ne pouvait plus concéder de licence à Huawei. Google a déjà annoncé qu’il cesserait de fournir à Huawei un logiciel pour le système d’exploitation Android qui gère trois quarts des téléphones mobiles du monde.

Inscrivez-vous à la newsletter

Chaque mardi et jeudi, recevez les nouvelles idées de business par email. 100% garantie sans spam.

Voir les anciennes newsletters

Partenaires

Abonnez-vous à la newsletter de mardi et jeudi, c'est gratuit et enrichissant !
+ +
Inline
Inline