En Estonie, l’intelligence artificielle va jouer un rôle capital dans l’avenir des êtres humains. Elle tiendra une place cruciale dans le fonctionnement des institutions judiciaires, ce qui est une grande innovation. Selon les autorités présentes dans ce pays balte, elles sont habilitées à arbitrer les affaires de délits mineurs de façon autonome. Incroyable mais vrai !

L’allègement du travail des juges

Les délits mineurs ne seront donc plus forcément à la charge des juges ou des greffiers. Avec le recours aux intelligences artificielles, ces autorités pourront s’atteler à des affaires plus complexes qui requièrent l’intelligence humaine. Les affaires à la charge de cette machine sont les délits mineurs. En d’autres termes, il s’agit des délits dont les dommages sont évalués à moins de 7000 euros. Cette intelligence artificielle aura la charge de statuer sur la personne est coupable ou non.

Au besoin, la personne lésée par le jugement pourra toujours recourir à l’expertise d’un humain. C’est une vraie révolution dans le monde judiciaire, car ce sera le premier robot à sortir une sentence. Pour indiquer son jugement, l’intelligence artificielle se référera aux textes légaux ainsi qu’aux informations mises en ligne par les parties prenantes. Chaque donnée sera insérée dans une plate-forme spéciale.

La contribution de l’intelligence artificielle en Estonie

Cette intelligence artificielle a porté ses fruits aux États-Unis, mais elle a seulement joué un rôle de conseil au sein de 60 juridictions. Elle est intervenue sur quelques affaires. Il est prévu d’intégrer ce robot auprès de 13 autres institutions de la fonction publique.

En Estonie, c’est très différent. En effet, l’intervention de l’intelligence artificielle prend une grande ampleur dans ce pays qui souhaite être à la pointe du progrès.  Voilà pourquoi l’intelligence artificielle tiendra une place prépondérante dans les systèmes de juridiction en Estonie. Cependant, est-ce que la machine pourra substituer l’homme dans le système judiciaire ? Pas si sûr… On a hâte de découvrir les premiers jugements !

Source :

Le Figaro

Recevez les idées de business du moment grâce à la newsletter envoyée chaque mardi et jeudi. Vous allez adorer !


LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici