Dans quelques jours, la décision de l’administration américaine rendant impossible l’usage par Huawei de technologies américaines entrera en vigueur. Du coup, le géant chinois n’aura plus le droit de produire des smartphones équipés de composants contenant des technologies ou composants américains. Un avenir sombre se dessine pour Huawei, à moins que AMD, le rival historique d’Intel, ne vienne en aide à Huawei.

Huawei est bloqué de toutes parts

Huawei est depuis 2019 au coeur de scandales d’espionnage à répétition. Ce qui poussa l’administration américaine à mettre sur liste noire l’entreprise chinoise, désormais numéro 1 mondial du smartphone. En termes de volumes du moins.

Seulement, depuis l’entrée en vigueur des mesures anti-Huawei des Etats-Unis, l’entreprise se bat tant bien que mal. Afin de maintenir son niveau actuel de leader des marchés.

Il n’aura alors fallu patienter que quelques mois pour voir les derniers clous être frappés sur le cercueil de Huawei.

Huawei – Crédits photo : Brno Daily/CC-BY-SA 4.0 Matti Blume

Désormais la firme ne peut plus utiliser Android sur ses smartphones et tablettes. Tout comme la firme ne peut plus embarquer des processeurs Intel ou Qualcomm dans ses ordinateurs et smartphones/tablettes.

Sans oublier ses puces HiSilicon Kirin, qui embarquent des composants truffés de technologie américaine.

AMD se positionne pour secourir Huawei

En 2019 la Maison Blanche annonçait l’imminence d’une licence spéciale délivrée à des entreprises américaines. Et sur étude de dossier. Afin de permettre aux dites entreprises de continuer de commercer avec Huawei ou les firmes blacklistées par les USA.

Un CPU AMD Ryzen – Crédits photo : Pixabay

AMD et Microsoft font partie de ces entreprises chanceuses. Raison pour laquelle Redmond continue à fournir Windows 10 à Huawei. Et que AMD se positionne afin de rafler la mise en devenant le fondeur attitré de Huawei. Pour rappel le marché des smartphones échappe toujours aux deux fondeurs historiques que sont Intel et AMD.

Un CPU AMD Ryzen – Crédits photo : Pixabay

Cela tombe d’ailleurs bien puisque AMD a récemment dévoilé le Ryzen C7, son premier processeur mobile.

Ce dernier comporte 8 cœurs, dont 2 x ARM Cortex-X1 cadencés à 3 GHz ultra-puissants, 2 x ARM Cortex-A78 cadencés à 2,6 GHz un peu puissants, et 4 x ARM Cortex-A55 cadencés à 1,6 GHz ultra-économes. Ce SoC gravé en 5 nm est 50 % plus puissant que le plus puissant des processeurs Qualcomm.

Source :

Recevez les idées de business du moment grâce à la newsletter envoyée chaque mardi et jeudi. Vous allez adorer !


LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici