Marketing

Le patron d’Orange s’attaque aux GAFA

Le patron d'Orange s'attaque aux GAFA

Stéphane Richard est l’actuel patron de Orange. Or, cette semaine il fait parler de lui car il vient de lancer une tribune qui fait beaucoup de bruit. En effet, le patron voudrait exiger que les grands acteurs américains participent au coût des infrastructures sur Internet dont ils profitent au quotidien. Et il n’est pas le seul à réclamer cette action.

Une demande légitime

Le patron de l’entreprise Orange est à l’initiative d’une tribune réunissant plusieurs opérateurs européens. Il souhaite que les GAFA puissent contribuer au financement des infrastructures Internet et s’est adressé directement auprès de la Commission européenne. Selon lui, il est nécessaire de rééquilibrer la contribution de chacun au niveau de l’Union européenne.

L’homme a ainsi déclaré la chose suivante : « Le poids des infrastructures revient en totalité au secteur télécom qui est soumis à de multiples contraintes de tous ordres » Et il n’est manifestement pas le seul à penser de la sorte.

Une tribune importante

Avec les autres opérateurs européens, Stéphane Richard estime que les grands acteurs américains profitent des investissements considérables dans la fibre optique, la 4G ou encore la 5G. C’est grâce à ces investissements que les GAFA peuvent pousser leurs services, et pourtant, ils ne contribuent pas financièrement à ces investissements. Ce qui n’est selon eux pas normal.

C’est donc le patron de Orange qui a pris l’initiative de cette tribune qui a été publiée dans le Financial Times cette semaine. Selon les opérateurs, la situation n’est plus viable, et met en péril la poursuite du développement des infrastructures. C’est donc le début d’une guerre qui est engagée entre les opérateurs et les GAFA. Affaire à suivre.

Source :

Recevez les idées de business du moment grâce à la newsletter envoyée chaque mardi et jeudi. Vous allez adorer !

À propos de l'auteur

Amélie

Rédactrice passionnée par l'innovation, les startups et les nouveaux business émergeants.

Suivez-nous !

Suivez-nous !