Pro

Frédéric Abitbol, un administrateur judiciaire au chevet des entreprises

Frédéric Abitbol, associé de l’étude Abitbol & Rousselet, est un acteur majeur du restructuring français, intervenant dans des dossiers complexes de grandes entreprises en difficulté. Sa méthode, axée sur la transparence, le respect des parties prenantes et la préservation des emplois, a fait de lui une personnalité incontournable de l’administration judiciaire.

Frédéric Abitbol a tracé son sillon dans le domaine de l’administration judiciaire avec détermination. Diplômé de l’Université Panthéon-Sorbonne et d’HEC Paris (H.01), le quadragénaire a fait ses gammes en tant que collaborateur et associé dans la société civile professionnelle de Régis Vaillot (SCP Meille et Valliot), de 2007 à 2014.

En 2014, il décide de co-fonder son propre cabinet, avec Joanna Rousselet, nommée Abitbol & Rousselet. C’est à partir de là que la carrière de Frédéric Abitbol décolle à vitesse grand V. En l’espace de neuf ans, cet expert des règlements de contentieux à l’amiable et des procédures collectives a été le maître d’œuvre du plan de sauvegarde de grandes entreprises françaises, comme le groupe Partouche, le groupe Tapie, le FC Girondins de Bordeaux, et le groupe Rallye.

Frédéric Abitbol a aussi piloté le plan de reprise du groupe William Saurin par Cofigeo, du volailler Doux à travers un consortium constitué du groupe hexagonal, de l’actionnaire Terrena et du Saoudien Al Munajem, ou encore du groupe SNCM par Patrick Rocca.

Tous ces dossiers mettent en jeu des dizaines de milliers d’emplois et des milliards d’euros d’engagements financiers. Au-delà des groupes nationaux et transnationaux, Frédéric Abitbol accompagne aussi des entreprises sous LBO, des sociétés cotées ou non, et des ETI/PME.

Le succès de Frédéric Abitbol s’explique tout d’abord par une méthode de travail rigoureuse. L’administrateur judiciaire réalise des diagnostics approfondis de la situation de chaque entreprise. Il analyse les comptes, évalue les actifs et les passifs, et identifie les causes profondes des difficultés rencontrées.

Selon des résultats du diagnostic, Frédéric Abitbol élabore un plan de sauvegarde ou de redressement visant à assainir les finances de l’entreprise, à réorganiser sa structure, et à restaurer sa rentabilité. Il peut inclure des mesures comme la renégociation des dettes, la cession d’actifs non essentiels, ou encore la réduction des effectifs.

En plus de sa rigueur, Frédéric Abitbol s’appuie sur une vision humaine et sociale de sa mission. Il veille toujours à poser un regard lucide sur des situations délicates, à dire les choses clairement. L’expert s’efforce également de trouver des accords qui respectent et préservent autant que possible les intérêts de chacune des parties prenantes (actionnaires, créanciers, pouvoir public…) d’une entreprise. Cette négociation peut conduire à la mise en place de plans d’étalement des dettes ou à des réductions de créances.

Les conséquences sociales d’une situation de crise au sein d’une entreprise ne sont jamais négligées par Frédéric Abitbol. Il s’attache à minimiser l’impact sur les salariés en cherchant des solutions alternatives comme des plans de sauvegarde de l’emploi, des reclassements, ou des formations. Son travail inclut également la préservation d’un climat social propice à la reprise d’activité.
Une fois le plan de sauvegarde ou de redressement validé, Frédéric Abitbol effectue constamment un suivi de son exécution. Il s’assure que les mesures prévues sont mises en œuvre conformément aux accords établis. Ce suivi permet de mesurer l’efficacité des actions entreprises et d’apporter des ajustements si nécessaire
.

Frédéric Abitbol a été élu président Conseil national des Administrateurs judiciaires et Mandataires judiciaires (CNAJMJ) en janvier 2022, marquant ainsi sa reconnaissance par ses pairs.

Recevez les idées de business du moment grâce à la newsletter envoyée chaque mardi et jeudi. Vous allez adorer !