Suite à la pandémie de Covid-19, plusieurs entreprises ont été amenées à mettre en place une politique de télétravail pour assurer la continuité de leurs activités. Certes, ce passage a pour principal objectif la garantie de la protection des salariés. Néanmoins, contrairement au travail dans les bureaux, le télétravail expose davantage l’entreprise et ses salariés aux différents dangers liés à la cybersécurité.

Ainsi, dans le contexte actuel, vous ne pouvez pas vous attendre à ce que chacun de vos employés soit au courant des dernières mesures de prévention de la cybersécurité. C’est pourquoi, c’est à vous et à votre département informatique de vous assurer que des protocoles de sécurité corrects ont été mis en place par vos salariés. Il est également important de veiller à ce que tout le monde prenne les bonnes mesures de sécurité tout au long de cette période de télétravail.

Dans cet article, nous vous listons les 5 principales erreurs de cybersécurité qui pourraient menacer votre entreprise durant cette période de télétravail, et que vous devriez définitivement éviter.

  1. Ne pas mettre à jour les logiciels et les systèmes d’exploitation

De nouvelles failles informatiques sont constamment trouvées dans les applications, les logiciels, ainsi que dans les systèmes d’exploitation que nous utilisons dans notre vie quotidienne. Dès lors, les cybercriminels comptent sur l’exploitation de ces vulnérabilités pour infiltrer les appareils de leurs victimes, en recourant notamment à la création de virus qui leur permettront de lancer des attaques massives.

Pour remédier à ce problème, les programmeurs proposent régulièrement des mises à jour et des versions plus récentes comblant ces vulnérabilités qui peuvent être exploitées par les virus des hackers. C’est pourquoi, la mise à jour constante de tout ce qui est installé sur les différents appareils utilisés pour des fins professionnelles est indispensable dans la mesure où elle préservera votre entreprise contre toute tentative potentielle de cyberattaque.

  1. Utiliser un Wi-Fi non crypté

Rares sont ceux qui sont conscients des dangers de l’utilisation d’un Wi-Fi non chiffré. Ceci pourrait être éventuellement le cas des salariés de votre entreprise. Dans ce sens, vos employés peuvent courir quotidiennement le risque de divulguer toutes les informations sensibles de votre société à tout cybercriminel qui intercepte leurs ordinateurs via un Wi-Fi non crypté, et ce, sans même le savoir.

Heureusement, il existe plusieurs méthodes pour chiffrer les réseaux et sécuriser les flux de données. À noter que la solution la plus efficace demeure l’utilisation des réseaux privés virtuels (communément appelés VPNs). En effet, ce type de réseau crypte les données, s’assurant ainsi que personne ne puisse les intercepter ou les exploiter.

Le meilleur moyen de mettre en œuvre un réseau privé virtuel est l’utilisation d’un routeur VPN. Si vous êtes une PME avec un budget un peu serré, privilégiez plutôt des routeurs VPN pas chers. En plus de ne pas être surévalués, ils vous permettront une protection optimale et efficace.

  1. Ne pas utiliser des mots de passe assez complexes

Les mots de passe constituent la base fondamentale de la cybersécurité. C’est pourquoi les hackers innovent en permanence pour créer des logiciels ingénieux et plus avancés qui leur permettront de cracker les mots de passe de leurs prochaines victimes plus facilement.

Il est donc très important d’utiliser des mots de passe forts pour garantir la sécurité d’une société. Toutefois, la plupart des salariés recourent à l’utilisation de mots de passe basiques et très faciles à deviner. Il y en a même ceux qui se contentent d’utiliser leurs noms ou celui de l’entreprise.

Dans cette optique, les PME devraient encourager et inciter davantage leurs salariés à utiliser des mots de passe complexes et plus créatifs. Il serait également idéal si les managers arrivaient à les convaincre de changer leurs mots de passe de manière plus régulière.

  1. Ne pas utiliser un logiciel antivirus

Généralement, les entreprises prennent une série de mesures pour protéger leurs ordinateurs contre toutes sortes de logiciels malveillants. Ils optent notamment pour l’installation de solutions de sécurité avancées et puissantes, le renseignement de toute connexion à partir d’un appareil non reconnu, l’interdiction aux employés d’installer toute nouvelle application, et ainsi de suite.

Dès lors, pour éviter ce genre de problème, il est essentiel d’inciter vos employés à installer un antivirus fiable sur tout appareil qui traite les données sensibles de l’entreprise. Toutefois, si le budget de votre société ne vous permet pas cela, n’hésitez surtout pas à recourir aux antivirus gratuits. Même si ces logiciels n’offrent qu’une protection basique, mais ils réduisent considérablement les risques d’une éventuelle cyberattaque.

  1. Ne pas former ses employés à la cybersécurité

Cela pourrait vous sembler choquant, mais la principale cause des cyberattaques menées contre les sociétés est, et a toujours été, les salariés. En laissant leurs ordinateurs portables ou leurs appareils mobiles ouverts et sans surveillance dans des endroits publics ou dans des espaces de vie partagés, les employés déroulent pratiquement un tapis rouge devant les hackers, mettant ainsi l’ensemble des données sensibles de l’entreprise en danger.

Ainsi, en tant que PME, il serait plus judicieux d’adopter une approche protective. De ce fait, avant que quelqu’un ne compromette vos données, votre réputation ou même votre gagne-pain, veillez préalablement à former votre personnel. Optez notamment pour une sensibilisation continue de vos salariés aux différents enjeux, menaces et contre-mesures de cybersécurité.

Recevez les idées de business du moment grâce à la newsletter envoyée chaque mardi et jeudi. Vous allez adorer !


LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici